AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 corso ou la vie dans les bois.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Invité
Invité
Mar 4 Juil - 19:21
corso ou la vie dans les bois.
Corso Tartimiel Bagglebread
MY ROOTS GO DOWN TO THE DEPTHS OF THE WORLD, THROUGH EARTH DRY WITH BRICK, AND DAMP EARTH, THROUGH VEINS OF LEAD AND SILVER. I AM ALL FIBRE.
NOM : Bagglebread.
PRÉNOM(S) : Corso Tartimiel.
DATE & LIEU DE NAISSANCE : 23 Mars 1964 à l’hôpital de Barnstaple dans le Devon.
ÂGE : cinquante-trois ans. La fatigue, physique et mentale, commence à se faire ressentir pour le vieux chêne mais le repos ne l’intéresse pas. Pas pour l’instant en tout cas.
NATIONALITÉ & ORIGINES : anglais, avec une ascendance islandaise du côté de la branche maternelle.
STATUT DU SANG : Mêlé.
MÉTIER : professeur de botanique à Poudlard depuis vingt-huit ans maintenant, il est également en charge de la maison poufsouffle.
ANCIENNE MAISON : Poufsouffle. Lors de sa vie estudiantine il s’impliquait avec zèle dans la vie scolaire mais ne décrochera pas la nomination de préfet ( trop laxiste et fêtard pour assumer le sérieux du poste ), il est cependant le capitaine de l’équipe de quidditch pendant plusieurs saisons. En toute humilité il reconnait n’être qu’un piètre poursuiveur, mais il arrivait à maintenir la cohésion et la coopération au sein des joueurs. La sève vivifiante.  
SITUATION AMOUREUSE : Il y a bien eu le temps des grandes passions et des amours meurtriers comme cette chanteuse avec qui Corso a vécu une idylle lorsqu’il s’était reclus en Islande, mais consacrer dix mois de chaque année à s’occuper d’élèves et d’une plantation assez vaste réduit les interactions amoureuses durables. De manière général, Corso s'investit toujours plus pour l'Autre, l'ater égo dans sa globalité, que pour sa propre personne.  
GROUPE : the wand chooses the wizard.
AVATAR : Willem Dafoe.
CRÉDITS : votre humble serviteur.
TELL ME MORE TELL ME MORE
BAGUETTE MAGIQUE : Crin de licorne et bois de pommier, d'une longueur de 15 cm, efficace pour les sorts de protection mais terriblement hasardeuse concernant les sorts d'attaques, le manche de la baguette est ornée de quelques fleures d'un style grossier, gravées au couteau.
PATRONUS : un Saint-Bernard.
CARACTÈRE : Étourdie, amical, jovial, buveur, laxiste, optimiste, loyal, relativiste, patient, emphatique, coopératif, rêveur, idéaliste, naïf, altruiste, modeste.
INFOS : grand amateur de danse et de fêtes alcoolisées Corso est un buveur aguerri c'est un joueur d’accordéon exécrable, surtout ne le laissait jamais vous convaincre de jouer pour vous il existe, quelque part en Islande, un rocher où il a gravé son nom  fort d’avoir grandi avec quatre sœurs qui s’amusaient à le vêtir de robes lorsqu’il était enfant il a développé un fétichisme pour le travestissement.  n’écoutez pas les rumeurs de couloirs prétendant que Corso fait pousser des herbes à propriétés hallucinogènes dans les serres occidentales du château, tout cela est uniquement à des fins thérapeutiques.  il existe quelque part en Islande d’autres rochers sur lesquelles il n'a pas gravé son nom.
QUE PENSE TON PERSONNAGE DES STATUTS DE SANG △ Qu’importe la sève si l’arbre se porte bien et fait germer ses fleurs ? Pour Corso, il lui semble que jamais il ne s’est vraiment posé la question de l’ascendance de la personne à qui il avait affaire, tout cela tient du second plan, du détail qui n’importe pas.  Il lui est bien arrivé, parfois, d’avoir quelques interrogationssur ce monde étrangement lointain et inconnu qu'est celui des moldus, qu’il n’a que rarement fréquenté et auquel il ne s’est jamais véritablement intéressé, mais il ne lui viendrait jamais à l’idée d’établir un système de valeur basé sur l’origine de quelqu’un, son appartenance quelconque à une souche ‘pur’ ou ‘impur’.

QUE PENSE TON PERSONNAGE DE L'ASSASSINAT DE LA FAMILLE WHITE △ Bien qu’il soit d’un naturel optimiste il est important de reconnaître la gravité de la situation. On en vient à tuer des gens, à annihiler l’existence d’êtres humains, au nom d’idées, de concepts, de chimères de l’esprit. La chose est d’autant plus bouleversante pour Corso car il fait partie de ceux pour qui l’affaire n’a pas un caractère abstrait, il connaissait James White, l’ayant comme élève. Tout cela est effroyable.
09111996 Pierre-Gilles
personnage inventé
TON ÂGE : vingt ans PAYS : la planète terre COMMENT AS-TU CONNU LE FOFO ? Pub RPG Design DES SUGGESTIONS ? oui UN DERNIER MOT ? non


Dernière édition par Corso Bagglebread le Ven 14 Juil - 1:15, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 4 Juil - 19:21
Re: corso ou la vie dans les bois.
live the story you want to tell
from my rotting body, flowers shall grow and i am in them, and that is eternity
L’écorce avait perdu sa rugosité. Le bois n’était plus. Eclaté le bois, en morceaux. En confettis d’échardes. Dans l’orifice qui avait était creusée, déchirée, à grande peine, palpitait le cœur du bois. Vert. Jaune. Bleu. Rouge. Orange. Chaque palpitation frénétique amenait une couleur différente. Corso regardait avec convoitise le butin qu’il venait de mettre à jour de sous la peau de l’arbre. Parfait. Il avait là un incroyable spécimen d’hallucinem secoia. Il s’abaissa brusquement et plongea ses dents dans la chair tendre de l’arbre. Une liqueur amère et noire lui aspergea le visage et se mis à couler le long de ses joues, il avala goulument le jus et sentit la drogue contenu dans la sève faire son effet. Son visage s’engourdissait, son œsophage se réchauffa vivement et son corps sembla s’alléger. Dans quelques temps ( mais le temps, à présent, n’était plus qu’une notion très malléable pour lui ) ses oreilles bourdonneront, sa vue se brouillera, le troisième œil se tournera vers l’intérieur et il sera transporté dans les profondeurs enchantées et rayonnantes de l’être. Il se redressa. Il lui fallait trouver un lit de feuilles douces où il pourrait se reposer, de préférence éclairé par la lune. Les années d’expériences en tant que psychonaute lui avait appris que les stimuli sensoriels influençaient grandement le voyage. La lumière pure et argentée du satellite décuplait de manière considérable, et agréable, les hallucinations. Il scanna le sol à tâtons, du bout des doigts, afin de récupérer sa baguette. La terre était jonchée de brindilles sèches et de bout de bois, impossible de faire le tri. Corso ronchonna, où était donc ce foutu bâton ?

Il y eu un bruissement dans les arbres et du mouvement dans les taillis. Le cœur de Corso s’emballa. Merlin seul savait quelles créatures pouvaient rôder la nuit dans les bois et le psychotrope n’avait pas encore assez saisit son esprit pour qu’il en oublie la peur liée à son instinct de survie. Il pris hâtivement le premier bout de bois qui lui venait sous la main et pointa son arme en direction du buisson suspect. Le froufrou des feuilles continua quelques instants puis les branches s’écartèrent comme des rideaux végétales pour laisser place à une centaure. La robe de son pelage était d’un noir luisant, sa peau mât et ses cheveux dorée. La perception visuelle de Corso commençait à se déformer légèrement, les cheveux de l’hybride ondulaient de leur propre chef et dans tous les sens, comme des couleuvres frénétiques. La centaure le regardait avec un visage inexpressif, elle avait bien remarqué que le sorcier la mettait en joue mais, contrairement à lui, elle pouvait voir que ce qu’il tenait n’était qu’un vulgaire bout de bois tombé d’un arbre, pas une baguette aux propriétés magiques, aussi ne se sentait-elle pas mise en danger. Le mage semblait hagard, les cheveux en bataille, le visage barbouillé de noir « Que faites-vous ici, humain ? » « Je voyage. Dans les bois. » « Alors vous allez dans les bois pour vous isoler, vous ressourcez, loin du monde, loin des gens. La nature vierge, sauvage, les arbres, l’air vivifiant ? » « Non, j’y vais parce que c’est là qu’on trouve la drogue. » La centaure fronça les sourcils, c’était déjà une chose agaçante en soit qu’un humain se permette de vagabonder sur un territoire qui n’était pas le sien, mais il cherchait l’outrage s’il affirmait haut et fort venir en ces lieux afin d’exploiter la forêt. « Repartez sur vos pas, homme, vous n’êtes pas le bienvenu ici. » Corso baissa son bras, si la centaure ne l’avait pas déjà chargé ou transpercé de flèches c’est qu’elle retenait le tempérament tempétueux propre à sa race et qu’il était peut-être plus judicieux de rebrousser chemin sans attiser les tensions. Après tout il avait déjà trouvé ce qu’il était venu chercher. « Bien. Allons-y dans ce cas. » Il tourna le dos à la créature et ne put faire que quelques pas avant d’être saisit de vertige. Sa tête tourna et le sol tangua. « Uh-oh » Les rangées d’arbres consécutives qui s’étalaient devant lui semblèrent se dédoubler. Impossible de retrouver le chemin d’origine et se hasarder dans la Forêt Interdite sans avoir aucune notion de où l’on est ou de où l’on va était tout aussi allégoriquement vrai et angoissant que parcourir la vie sans objectif, ni but, ni repère, ni sensation d’accomplissement ou de parcours (…) Cela allait être un problème. « Cela est un problème. » « Qu’y-a-t’il ? » « Je me suis perdu, je pense. Je ne saurais pas retrouver le chemin. » La centaure soupira.

***

Des orbes lumineux oranges et jaunes étaient visibles à travers les branches clairsemées. On n’en devinait pas encore la silhouette mais ils s’approchaient du château et de la lisière du bois. Pour l’heure, les lumières de Poudlard étaient comme une traînée d’étoiles étalées sur une galaxie de feuillage. Une vague de chaleur enroba Corso l’espace d’un instant et il eut un air rêveur, c’était comme s’il voyait d’un éclairage nouveau le domaine du château et pourtant cela faisait des années maintenant qu’il y avait élu domicile, que la notion d’emploi s’était lentement modifiée en sensation de résidence permanente. Oui, il avait pris racine. Il avait toujours su que quelque chose d’enchanteur dans les arcatures gothiques l’avait ensorcelé, que son destin serait lié au château, à cette école, au bouillonnement permanent qui y régnait. Au fond de lui cela avait été une certitude. Il avait bien cherché à voyager, à planifier un avenir comme ses camarades. Il s’était échappé quelque temps en Islande, avait poursuivi ses étudies d’herbologie, avait voulu s’immerger dans le grand bassin mouvement de l’activité humaine. Et puis il était revenu. Il avait d’abord cru que c’était peut-être la nostalgie de lieu, ou la nostalgie de la jeunesse. Les souvenirs de beuveries et de farces, les rires des amis, les douceurs des amours. Il pensait que peut-être il n’arrivait pas à avancer. Pourtant là n’était pas la réponse. Ce qui lui manquait c’était l’élan vivifiant de l’aspect communautaire. Être intégrer au sein d’une vie partagée par plusieurs. Finalement, dans une autre vie, il aurait pu faire partir d’une abbaye, il avait d’ailleurs eu d’amusantes discussions à ce propos avec le Moine Gras. « Oui, je l’ai vu tant de fois, ce château, mais j’ai l’impression de toujours tomber de nouveau amoureux. » La centaure haussa les sourcils, non seulement fallait-il que son cas de conscience la force à escorter l’humain hors des bois mais elle devait en plus écouter ses divagations. « N’avez-vous jamais quitté cet endroit ? » « Oh j’ai voyagé, mais pas très loin, et pas très longtemps. J’ai toujours su que j’y reviendrai, que j’y resterai. »

L’hybride hocha la tête, peu convaincue. Corso tituba quelques instants et faillis trébucher. La centaure pensa qu’il ne manquait plus qu’il se vautre. La drogue qu’il avait consommée devait se faire de plus en plus ressentir, son rythme ralentissait, son rictus s’agrandissait et ses yeux brillaient intensément. « Pourquoi rodiez-vous dans la forêt ? » « Oh, je vous l’ai dit. Vous savez l’hallucinem secoia ne pousse pas partout. Pas partout du tout, non non. C’est un ancien professeur de Poudlard qui m’a dit ça, il avait l’habitude de se retirer dans la forêt, et il s’entretenait à merveille avec les vôtres. Oui, c’était encore du temps où je ne pensais pas passer la majeure partie de ma vie ici. On ne prévoit jamais rien finalement. » La centaure avait de quoi répliquer, après tout l’astrologie, art dans lequel les centaures étaient passé maître, prouvait que certaines choses étaient relativement prévisibles. « N’avez-vous pas dit que vous savez que vous resterai ? » « Certes mais vous pensez sincèrement que mon rêve était de rester toute ma vie enseigner dans cette école à des jeunes bouillonnants d’hormones et d’énergie sexuel qui ont surement d’autres préoccupations bien plus importantes que les pouces de haricot magique et les Mandragores ? Non, ils se dévorent, ils se battent, ils se brisent le cœur, ils s’aiment. Ils vivent. Moi, parfois, je rêve de faire une tournée mondiale. De l’accordéon, jouer de l’accordéon, très fort, et faire danser les gens. Et mettre sur scène une belle robe scintillante. Parfois, j’ai envie de ça. Parfois je ne sais pas vraiment ce que je veux. Et puis après je me ressaisis et je me dis qu’il y a du bon et du beau à planter quelque chose. A regarder le pouce prendre racine, à l’aider en le couvrant d’engrais, en l’arrosant, en travaillant le terreau sur lequel il pourra s’épanouir. C’est ça que nous faisons dans cet endroit. Nous plantons des fleurs qui écloront après, plus tard, lorsqu’ils ne seront plus là. Oui, nous sommes les jardiniers de l’avenir. Et alors je me dis que cela n’est pas bien grave si je n’ai pas l’accordéon, ou la robe, ou la dance parce que cela ce n’est que pour moi. Ce que je fais ici c’est pour quelque chose de plus grand, c’est pour eux. Je me contente de petites culottes de soies, pour moi, et ensuite je travaille à l’avenir, pour eux. »

La centaure, qui n’avait aucune notion de ce que pouvait être le plaisir psychologique de porter un certain type d’habit ou d’étoffe, regarda Corso d’un air vide. Les humains étaient vraiment étranges.


Dernière édition par Corso Bagglebread le Jeu 6 Juil - 13:01, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ gryffindor house
avatar
membre ≡ gryffindor house
Voir le profil de l'utilisateur
△ inscrit(e) le : 02/07/2017
△ messages : 101
△ points : 500
△ pseudo : j!han (morgane)
△ avatar : tom holland
△ crédits : (avatar)
△ disponibilité rp : parfaitement dispo

△ âge : dix-sept ans, il fêtera sa dix-huitième année le trente et un octobre prochain.
△ statut du sang : sang-mêlé, à la fois sorcier et moldu, sa mère est une moldue et son père un sorcier
△ amoureusement : indépendant. Il consacre plus de temps à surveiller ses soeurs qu'à chercher le grand amour de toute manière.
△ maison : gryffondor, il est casse-cou et particulièrement effronté, sa maison lui correspond parfaitement
△ études : élève de septième et dernière année, il a abandonné les potions, la dcfm et la divination l'année dernière. En revanche, il excelle en soins aux créatures magiques, en botanique et en métamorphose.
△ baguette : taillée dans du bois d'érable, parfaite pour ses désirs d'évasion et d'explorations, souple et légèrement incurvée, elle trouve dans le coeur de ses vingt-sept centimères une tige de dictame.
Mar 4 Juil - 19:35
Re: corso ou la vie dans les bois.
oh prof de botanique arthur sera ton élève le plus attentif bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
admin ≡ hufflepuff house
avatar
admin ≡ hufflepuff house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t59-sully-restless-till-the
△ inscrit(e) le : 22/04/2017
△ messages : 528
△ points : 1240
△ pseudo : l.mactans (morgane)
△ avatar : tarjei sandvik moe
△ crédits : l.mactans, tumblr
△ multicomptes : cassiopeia la diva folle et melchior le littéraire
△ disponibilité rp : disponible

△ âge : seize ans,
△ statut du sang : né moldu, sang de bourbe, peu importe le mot, ça ne change pas la personne qu'il est.
△ amoureusement : en couple avec un sang-pur, Merlin, ce n'est pas sans conséquences, mais peu importe puisqu'ils s'aiment.
△ maison : poufsouffle, pour sa loyauté, sa tolérance et sa persévérance.
△ études : sixième année, option étude des runes et soins aux créatures magiques.
△ baguette : bois de sorbier, vingt-neuf centimètres, plume de phénix, particulièrement efficace pour les sortilèges de protection et vive en riposte, totalement inutile pour la magie noire.
Mar 4 Juil - 19:37
Re: corso ou la vie dans les bois.
Ow ce vava brill je crois bien que c'est la premier fois que je le vois un fofo cute super choix ♥️
Et puis super choix de maison

Bienvenue sur le fofo
Bonne chance pour ta fiche

Si tu as des questions, n'hésite pas à me mpotter

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ hufflepuff house
avatar
membre ≡ hufflepuff house
Voir le profil de l'utilisateur
△ inscrit(e) le : 02/07/2017
△ messages : 172
△ points : 638
△ avatar : kj apa
△ crédits : whore stuff
△ multicomptes : rylan o'hara
△ disponibilité rp : totally free

△ âge : seize ans à taper du poing et à défendre les opprimés
△ statut du sang : sang-pur, bien que tout ce débat autour de la valeur du sang lui passe royalement au-dessus de la tête. un sorcier reste un sorcier, qui se soucie encore de son ascendance, très sérieusement ?
△ amoureusement : il enchaîne les relations foireuses, sans jamais parvenir à trouver la bonne personne. et il finit par se dire que ça n'arrivera jamais.
△ maison : c'est un lion infiltré chez les blaireaux. un gryffondor dans l'âme, mais un poufsouffle dans le coeur. il arbore les couleurs jaune et noire avec fierté.
△ études : sixième année, avec option étude des moldus et étude des runes. les potions et la métamorphose restant les matières dans lesquelles il excelle.
△ baguette : baguette en bois d'ébène, composée d'une plume de phénix, et mesurant trente centimètres, très souple, elle est particulièrement douée pour la métamorphose
Mar 4 Juil - 19:48
Re: corso ou la vie dans les bois.
le directeur des poufsouffle avec willem dafoe en plus, ce choix de génie bienvenue parmi nous, hâte d'en lire un peu plus sur lui j'aime beaucoup le début en tout cas ♥️

_________________

And every melody is timeless. I'm sorry if it's all too much. Every day you're here, I'm healing. And I was runnin' out of luck. I never thought I'd find this feeling 'cause I've been hearing symphonies. Like a love song on the radio.

Before all I heard was silence
A rhapsody for you and me
Revenir en haut Aller en bas
admin ≡ hufflepuff house
avatar
admin ≡ hufflepuff house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t63-way-down-we-go-merlin
△ inscrit(e) le : 02/06/2017
△ messages : 411
△ points : 997
△ pseudo : sunrise.
△ avatar : henrik holm.
△ crédits : ironshy.
△ multicomptes : solveig, professeur d'astronomie en mal d'amour.
△ disponibilité rp : available.

△ âge : seize ans.
△ statut du sang : Certains décriraient ton sang comme aussi pur qu'un diamant, aussi pur que le cristal. Un sang-pur.
△ amoureusement : Follement dingue de cet autre garçon, irrémédiablement amoureux de ce petit blond à l'écharpe jaune et noire. Sous l'emprise de ses lèvres, de son parfum, de sa voix, de sa peau. En couple avec Sullivan.
△ maison : Ta maison est celle des petits blaireaux, la maison noire et jaune. Ta véritable place.
△ études : Sixième année. Tu as choisi l'étude des Runes et le soin aux créatures magiques, lors de ta troisième année.
△ baguette : Bois d'ébène, fait pour les propriétaires fidèle à leurs convictions et qui ont le courage d'être eux-mêmes. Plume de phénix, offre un large éventail de capacités magiques. Vingt-sept centimètres. Rigide.
Mar 4 Juil - 20:58
Re: corso ou la vie dans les bois.
BIENVENUUUUUE. brill T'es trop bow sexy et tout.
En plus, directeur de poufsouffles, je suis comblé. On se croisera souvent, étant donné que je suis le préfet.
J'ai hâte de voir ta petite fichette complétée, alors je te souhaite bon courage pour la rédaction. :puppy:
Si jamais tu rencontres le moindre souci, n'hésites pas à me mp.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 4 Juil - 21:01
Re: corso ou la vie dans les bois.
bienvenue avec ce perso de fou
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 4 Juil - 21:44
Re: corso ou la vie dans les bois.
Bienvenue sur le forum monsieur Bagglebread brill
J'ai carrément hâte de lire l'histoire :sisi:
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ hufflepuff house
avatar
membre ≡ hufflepuff house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t110-driss-do-it-like-your-
△ inscrit(e) le : 03/07/2017
△ messages : 93
△ points : 348
△ pseudo : Ced'
△ avatar : Shamir Bailey
△ crédits : Kellen
△ multicomptes : Orpheus le connard
△ disponibilité rp : 2/3

△ âge : 16 ans.
△ statut du sang : né-Moldu.
△ amoureusement : Célibataire
△ maison : Poufsouffle
△ études : 6eme année. Soins aux créatures Magiques & Musique Magique
△ baguette : Framboisier, moustache de fléreur, 34.6 cm
Mar 4 Juil - 22:52
Re: corso ou la vie dans les bois.
Bienvenue sur le forum ! ♥️
Corso a déjà son lot de Poufsouffles à surveiller ! Haha! En tous cas, superbes choix ! Et promis, Corso aura un Driss attentif en classe de botanique !

_________________
Blow your mind
If you don’t like the way I talk, then why am I on your mind? If you don’t like the way I rock, then finish your glass of wine. We fight and we argue, you'll still love me blind. If we don’t fuck this whole thing up. Guaranteed, I can blow your mind. Mwah! •• ALASKA (Dua Lipa)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Jeu 6 Juil - 13:03
Re: corso ou la vie dans les bois.
Merci à tous pour votre accueil ça boost la motivation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Re: corso ou la vie dans les bois.
Revenir en haut Aller en bas
 
corso ou la vie dans les bois.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» [ a trasher ] Prom'nons nous dans le bois...
» [Défi] Promenons nous dans les bois
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois, tant que la nuit n'est pas là.... oups, trop tard ! || Neil J. Smith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
turn on the light :: avada kedavra-
Sauter vers: