AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 You, little punk, go to sleep ! - Raf & Cole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
membre ≡ a great teacher
avatar
membre ≡ a great teacher
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t183-rafael-roumanov-in-ano
△ inscrit(e) le : 11/07/2017
△ messages : 142
△ points : 783
△ pseudo : Emy
△ avatar : Colin O'Donoghue
△ crédits : Swan
△ multicomptes : Nope
△ disponibilité rp : Dispo à 50% ♥

△ âge : 31 ans
△ statut du sang : Sang-mêlé
△ amoureusement : Célibataire
△ maison : Durmstrang
△ métier : Professeur de rune
△ études : Ancien élève de Durmstrang
△ baguette : Bois d'ébène, 32 centimètres, avec un ventricule de dragon et étonnamment flexible.
Lun 7 Aoû - 8:44
Re: You, little punk, go to sleep ! - Raf & Cole
You, little punk, go to sleep !
Septembre 2016

C'était ... Perturbant de le voir rire ainsi, à mes dépends, et pourtant, je n'étais pas tout à fait vexé. Pas tout à fait, parce que bon, quand même un petit peu, fallait bien l'avouer. Mais disons que bizarrement, cela ne me blessait pas autant que ça aurait pu le faire si les choses s'étaient passées à Durmstrang. Peut-être que ça ne me gênait pas parce que j'aurais sûrement fait la même chose à sa place. C'était quand même une sacré occasion de pouvoir se moquer d'un autre enseignant, surtout dans un cas pareil : attendez, je m'étais clairement discrédité en "public" plus ou moins. Même si j'avais tenté de me la jouer Terminator avec les élèves, ils avaient profité du fait que j'étais nouveau pour me filer entre les doigts, tout simplement parce que je ne savais pas exactement qui ils étaient. C'était frustrant. En vérité, le fait qu'ils se soient joués de moi me titillait bien plus que de voir Cole se moquer plus ou moins gentiment de moi. Même si sa remarque par rapport au fait qu'il pourrait ne pas me donner leurs noms me fit grimacer et je fis claquer ma langue contre mon palais. Ca, c'était pas cool, vraiment mesquin de sa part même dirais-je. Ou enfantin, je ne savais pas trop comment qualifier ça en vérité.

" Ser'yezno? Sérieusement ? Vous voulez jouer à ça ? Vous avez quel âge ? Qu'est-ce qu'il va falloir que je fasse pour que vous acceptiez de me donner leurs noms ? J'ai déjà peur de ce que vous pourriez oser demander, soupirais-je ensuite. "

Et voilà que maintenant on se faisait reprendre par l'un des spectres du château, si ça c'était pas la cerise sur le gâteau, alors je savais pas ce qui pouvait être pire et ce qui allait nous attendre par la suite. Qu'est-ce qui pourrait nous arriver de pire après tout, hein, je vous le demande bien ! M'enfin, avec ma chance, rien qu'en osant penser ça, j'allais provoquer le destin et à ce rythme on allait jouer aux escaliers musicaux pendant 15 ans en tentant de retourner à nos chambres après notre ronde commune. Bon sang, je détestais l'esprit de contradiction des escaliers de Poudlard. On aurait dit qu'il avait hériter du mauvais caractère d'un élève de Durmstrang, pour tout vous dire et c'était pas quelque chose d'anodin. Bon, on avait donc bougé, changé de lieu et recommencé notre ronde de sécurité. Ça m'intriguait sincèrement cette histoire de surnom : alors comme ça j'en avais déjà un ? Je craignais les jeux de mot idiots que les adolescents pouvaient faire. Même si mon sens de l'humour n'était déjà pas particulièrement développé à l'époque, j'avais été un adolescent un jour, j'avais eu leur âge et j'avais vu ce que ça pouvait donner. Ça volait vraiment pas haut, clairement. Mais je m'attendais pas à ça ... Je voyais pas vraiment ce que ça voulait dire en vérité.

" Trois-Balais ? Je vois pas trop en quoi c'est lié à moi ... Je sais ce que c'est, c'est un bar de Pré-Au-Lard, mais c'est pas comme si je le fréquentais ou quoi que ce soit. Je vois pas ce que ça veut dire sincèrement, marmonnais-je après avoir hausser un sourcil dubitatif, tandis que je voyais son sourire s'agrandir encore plus qu'avant. "

Bon, au moins son surnom était aussi ridicule que le mien et là au moins je pouvais comprendre la référence. Je me mis d'abord à sourire juste un petit peu, avant d'éclater d'un rire franc en écoutant sa rengaine. Si je m'attendais ! Je pensais pas pouvoir être pris d'un tel rire nerveux, et pourtant ... Mais c'était bien la première fois depuis que j'avais mis les pieds dans cette école que je pouvais rire ainsi. Je finis par me reprendre, lentement mais sûrement, et je repris mon visage plus sérieux.

" Bizarrement, ça m'étonne même pas, ça colle pas mal à l'image que vous donnez. Amical, gentil, peut-être trop pour être sincère, près à tout pour avoir la côté auprès de vos élèves, fus le constat que je déclamais à voix haute en lui tapotant l'épaule. "

J'avais presque envie de l'interroger sur le genre de prouesse dont il parlait, mais en même temps, je sentais bien que je n'avais pas forcément envie de connaitre les détails, et bizarrement, j'avais l'impression qu'il serait du genre à me les donner sans même que je le demande. Et son sourire en coin me confirmait mon intuition. Bon, au moins il approfondit pas trop l'histoire et préféra me confirmer mon impression que la réunion de rentrée était bien aussi inutile que je l'avais imaginé. Dis donc, c'est moi ou il gardait ma main dans la sienne bien plus longtemps que nécessaire ? C'était un truc anglais peut-être, une convention qui m'était jusqu'alors inconnue ? Mais c'était un ... Un peu gênant quand même ? Et il était pas trop proche aussi ? J'avais l'impression qu'il allait me dévorer tout cru si j'avais le malheur de détourner les yeux. C'était particulièrement dérangeant comme situation. Et encore plus lorsqu'il lâcha ma main et qu'il resta proche de moi. J'hésitais un peu à faire un mouvement de recul, mais je voulais pas qu'il me voit comme une mauviette. J'avais été bien trop longtemps la mauviette mise à l'écart dans mon ancienne école.

" Hum ... Euh. Ouais, je sais, je ... Enfin oui, votre chambre est surtout proche de la cuisine, réussis-je enfin à répliquer, après un petit moment de flottement. Vous euh ... Vous ... Non, rien, laissez tomber. "

Il était vraiment, vraiment difficile à cerner en fait. Et ça me mettait mal à l'aise. Nous terminâmes rapidement le tour de garde après cet indicent et nous nous arrêtâmes devant sa chambre, qui était juste à côté du dortoir des garçons de Poudsouffle, comme il l'avait dit. Comment est-ce que les anglais faisaient pour se dire au revoir ou bonne nuit, y'avait encore un truc qu'on m'avait pas dit, ou c'était un truc de Poudlard peut-être ...

" Et ben ... C'était sympa. Content que vous ayez pu dépenser les calories que vous avez grignoté tout à l'heure, dis-je d'un ton assez maladroit. Hum ... Je suppose que vous allez vouloir aller vous coucher maintenant alors ... "

Et là, une interruption extrêmement inattendue, un bruit sorti tout droit des enfers : l'estomac de Cole semblait s'être réveillé et il avait faim.
© 2981 12289 0

_________________


Need some place need some love ♥️
Under the knife I surrendered
The innocence yours to consume
You cut it away
And you filled me up with hate
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ a great teacher
avatar
membre ≡ a great teacher
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t182p10-fly-away-cole-barne
△ inscrit(e) le : 11/07/2017
△ messages : 216
△ points : 1229
△ pseudo : Mikoya.
△ avatar : Jack Falahee.
△ crédits : Angeldust.
△ disponibilité rp : Libre.

△ âge : 30 ans.
△ statut du sang : Sang-mêlé.
△ amoureusement : Célibataire.
△ maison : Poufsouffle.
△ métier : Professeur d'histoire de la magie.
△ baguette : en bois de sorbier, son cœur renferme des ventricules de dragon et elle mesure 32 centimètres. Sa baguette est très utile pour les sorts de protection mais est totalement inutile pour les sorts de magie noir.
Mar 8 Aoû - 3:20
Re: You, little punk, go to sleep ! - Raf & Cole
You, little punk, go to sleep !
Cole & Rafael
   SEPTEMBRE 2016
Cole ne répondit pas au pauvre Rafaël quand il lui demanda ce qu'il pourrait bien faire pour qu'il lui donne les noms des élèves. Ne voulant pas trop effrayer le nouveau professeur, il garda ses répliques pour lui, ne souhaitant pas non plus passer pour un vrai pervers. Certes, il appréciait faire comprendre à quelqu'un qu'il le trouvait attirant, mais pas au point d'harceler le pauvre homme qui semblait complètement perdu. Au fil de la conversation, ils en était venu à parler de leurs différents surnoms, et sans réelle surprise, Rafaël ne comprit pas le sens du sien, mais celui de Cole, si. D'ailleurs, celui-ci ne put s'empêcher de rire un peu, presque désolé pour lui. « Ils vous appellent comme ça parce que ça fait un jeu de mot. Ici, quand quelqu'un est un peu trop strict, voire un peu coincé, on dit qu'il a un balai dans le... hum, cul. Vous comprenez l'image ? Et comme vous l'avez compris, le Trois-Balais est un bar assez connu de tous, alors ils en ont fait un jeu de mot. Ne le prenez pas mal, surtout, ce n'est pas le pire surnom qui circule sur des professeurs, et ce n'est pas méchant. En général, en tout cas. » tenta-t-il s'expliquer tout en essayant de ne pas blesser les sentiments du jeune professeur. Tout le monde ne prenait pas bien son surnom ici, et ça pouvait être son cas, après tout. Cole n'avait aucun problème avec le sien, ou même les quelques autres qui existent ; tant que ce n'est pas irrespectueux, il ne dira rien. Parce que bon, il devait bien l'avouer, à son époque, lui aussi donnait des petits noms pas toujours très amicaux aux professeurs, surtout à ceux qu'il n'appréciait pas.

« Vous m'avez démasqué, en fait, je ne suis pas un gentil professeur, je déteste tous les élèves ici et je rêve de brûler le château. » plaisanta-t-il lorsqu'il lui avoua qu'il le trouvait trop amical et gentil pour être complètement sincère. Il avait l'habitude que les gens pensent à mal de lui, surtout qu'il a un comportement, en général, très contradictoire. Il peut passer du blagueur au sérieux en quelques secondes à peine, talent qu'il tenait de sa très chère mère, d'ailleurs. Elle lui disait souvent que c'était utile pendant les repas ennuyeux avec des sangs-purs qui se pensaient plus importants que les autres. La discussion continua alors, et Cole laissa partir le sujet sur ses prouesses d'adolescent à Poudlard. De toute maniètre, il avait bien l'intention de les raconter au pauvre Rafaël, mais il se sentait généreux ce soir ; il attendait leur prochaine rencontre pour approfondir le tout. Eh ouais, il était comme le Cole. Se serrant la main, le jeune professeur d'histoire de la magie garda celle de son interlocuteur plus longtemps qu'il ne le fallait dans la sienne, en profitant pour détailler de près l'homme devant lui. Il était vraiment différent de la plupart des gens d'ici, quelque chose de mystérieux se dégageant de lui. Rien que le fait qu'il n'était pas de Poudlard mais d'une autre école le rendait largement plus intéressant que ses autres collègues qu'il connaissait déjà pas mal depuis toutes ces années.

Lâchant enfin la pauvre main, Cole resta tout de même proche de sa nouvelle connaissance, ne le lâchant presque pas des yeux. Ce n'était pas de sa faute, il faisait ça sans s'en rendre compte, presque ! Sa mère lui avait toujours dis d'arrêter de fixer les gens comme ça, que c'était mal-poli et que ça pouvait mettre mal-à-l'aise, mais depuis tout petit, il n'y arrivait pas. C'était la joie pendant les repas de famille avec ses grands-parents maternel, quand ils avaient enfin accepté de voir leurs petits-enfants. Ils avaient eu le droit à deux petits garçons qui fixaient les gens comme si c'était des putains d'attractions, alors que pas du tout. Pour ça, Cole accusait son père, d'où il tenait ce regard assez sombre et intimidant. « Proche de la cuisine, donc parfaite ! » conclut-il en voyant la gêne présente. Ils venaient de terminer le tour de garde à présent, et se trouvaient enfin devant la fameuse chambre du jeune sang-mêlé. Alors que Rafaël lui disait au revoir, prêt à repartir, le ventre de Cole fit des siennes. Il lâcha alors un petit rire, ne voulant pas réveiller les tableaux ou les élèves. « Mon ventre réfute cette proposition. Je pense que je vais aller me chercher quelque chose pour la nuit. Accompagnez-moi ? Je vous montrerai toutes les bonnes cachettes dans les cuisines. » Et c'était tellement plus amusant à deux. Comme beaucoup d'autre chose... Ouais, non, fallait qu'il arrête d'y penser. Genre, mais vraiment.

Agrippant la manche de Rafaël, il le tira derrière lui doucement pour qu'il le suive jusqu'aux cuisines, qui ne se trouvaient forcément pas bien loin. Arrivés devant la porte, Cole la poussa sans faire de bruits, tel un professionnel. Ce qu'il était, d'ailleurs. Une fois à l'intérieur, il s'empressa d'allumer les lumières, sachant très bien qu'elles ne se voyaient pas de dehors quand la porte était fermée. « Alors là, vous voyez, c'est un piège. » dit-il soudainement en montrant du doigts une pile de friandises qui traînaient sur un comptoir. « Si vous les touchez, vous êtes dans le pétrin. Parce que ouais, c'est piégé, genre vraiment. Je me suis fais avoir pendant ma deuxième année, maintenant je connais le truc. » dit-il, presque passionné. Rafaël devait le prendre pour un fou, mais le jeune professeur d'histoire de la magie, lui, était dans son élément. « Vous aimez quoi ? Des fruits ? Des sucreries ? Ou vous voulez juste boire un petit quelque chose ? » demanda-t-il, sortant déjà quelques trucs à grignoter. Autant en profiter qu'il soit là pour tenter de le convertir à la collation de nuit. Et pi, dans un sens, s'il touchait à quelque ici, Rafaël deviendra son complice dans toute cette histoire, eh ouais.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ a great teacher
avatar
membre ≡ a great teacher
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t183-rafael-roumanov-in-ano
△ inscrit(e) le : 11/07/2017
△ messages : 142
△ points : 783
△ pseudo : Emy
△ avatar : Colin O'Donoghue
△ crédits : Swan
△ multicomptes : Nope
△ disponibilité rp : Dispo à 50% ♥

△ âge : 31 ans
△ statut du sang : Sang-mêlé
△ amoureusement : Célibataire
△ maison : Durmstrang
△ métier : Professeur de rune
△ études : Ancien élève de Durmstrang
△ baguette : Bois d'ébène, 32 centimètres, avec un ventricule de dragon et étonnamment flexible.
Jeu 10 Aoû - 4:52
Re: You, little punk, go to sleep ! - Raf & Cole
You, little punk, go to sleep !
Septembre 2016

Ah les surnoms pour professeurs, quels bons souvenirs ou presque ! Les nôtres n'étaient souvent pas aussi drôles, ils témoignaient plutôt de la cruauté de certains de nos enseignants ou de leurs facultés à nous terroriser, à trouver des punitions de plus en plus recherchées et de plus en plus humiliantes. Quand je vous disais que Durmstrang et Poudlard étaient comme le jour et la nuit, que ces deux écoles étaient bien plus que fondamentalement différentes, je ne plaisantais vraiment pas, c'était une réalité pure et dure qu'on devait affronter jours après jours. Enfin le pire, c'était sûrement les sûrement ceux que les élèves se donnaient entre eux ... Les enfants pouvaient être si cruels, si monstrueux entre eux, parfois sans s'en rendre compte, mais bien d'autres fois à dessin, pour faire du mal à celui à qui il le donnait. Le mien résonnait encore dans mes oreilles quand j'étais seul parfois et il me rappelait encore à quel point les Sang-Pur pouvaient être cruels avec tous ceux qu'ils ne jugeaient pas aptes à mériter leur attention. Malheureusement pour moi, j'attirais la leur à l'époque, mais pas pour mon propre bien ...
Par contre, c'était bien la première fois où j'étais obligé de demander à quelqu'un de m'expliquer l'origine de mon surnom, c'était bizarre ça. Son explication me fit rire doucement : alors comme ça les élèves me trouvaient déjà trop stricts ? Ils n'avaient encore rien vu les pauvres petits ! Ils ne pouvaient pas se douter de ce qui allait arriver par la suite. En tout cas, ils en avaient de ces expressions étranges les Anglais ! C'était amusant, mais inattendu comme tournure de phrase, c'est sûr. Après courte réflexion, je n'arrivais pas à me décider si son surnom était pire que le mien ou non.

" Vous inquiétez pas pour moi Cole, je vais pas me vexer pour un surnom trouvé par des élèves. Ils ne savent pas encore ce qui va leur tomber dessus, on verra si ils riront encore avec une telle plaisanterie quand ils m'auront eu comme professeur pendant la moitié de l'année, ris-je doucement en pensant déjà à toutes les heures de colles et les punitions que j'allais distribuer s'ils me cherchaient un peu trop. "

En tout cas, c'était divertissant d'entendre mon camarade rebondir sur ma plaisanterie-qui-n'en-était-pas-vraiment-une. J'avais toujours pensé qu'un trop plein de gentillesse était le signe de grands secrets à cacher mais aussi d'une nature trompeuse. J'espérais me tromper avec Cole, puisqu'il me semblait véritablement dénué de tout sentiment manipulateur. Mais j'allais devoir rester sur mes gardes il me semblait ... J'avais cru pouvoir le cerner de façon rapide, mais il était bien plus complexe qu'il n'y paraissait, contrairement à la majorité des gens.

" Oh, un professeur avec des allures de pyromane ? Chacun son truc après tout, vous c'est le feu, moi c'est les heures de colles. Je sais pas laquelle de nos deux punitions seraient la plus approuvée par leurs parents bizarrement. Qu'en dîtes-vous ? "

Bon, au moins les présentations plus ou moins officielles étaient faites entre nous, il ne pourrait pas me dire le contraire. Même si côté présentation, j'avais connu plus ... Cordiale disons. Il m'avait paru bien étrange, à garder ma main dans la sienne aussi longtemps, et à me fixer du regard, comme s'il cherchait à sonder mon âme ou quelque chose du genre. Ou alors peut-être que j'avais une tâche sur le visage et qu'il la fixait si ça se trouve. Il me mettait le doute. Heureusement, la gêne momentanée qui s'était installée entre nous fut interrompue par son estomac mort de faim. Après les beignets qu'il avait mangé, il n'était pas satisfait ? Mais où allait toute cette nourriture, dans un puits sans fond ou quoi ? Je pesais le pour et le contre de sa proposition quelques instants avant d'accepter : je n'avais rien de mieux à faire et comme ça au moins je pourrais le garder à l'oeil, il ne dévorerait pas toute la cuisine.

" Allez y, je vous suis, vous devez connaitre le chemin bien mieux que moi vu vos antécédents. J'en profiterais pour prendre une pomme, ça sera ma petite récompense personnelle pour vous avoir supporté tout le long de mon tour de garde, déclarais-je à voix haute, me sentant d'humeur provocatrice. "

Je me laissais entraîner une nouvelle fois et le regardait marcher dans la cuisine comme dans son royaume personnel. Il y était chez lui dis donc. Il tenta même de se moquer de moi, mais je n'allais pas me laisser avoir. Qui irait piéger une pile de friandise enfin ? Les cuisiniers de Poudlard étaient plus matures que ça enfin ... Pour lui prouver que je n'étais pas crédule, je tirais un bâton de réglisse du tas et lui montais en souriant. Alors, piégé ou pas piégé ? La seconde suivante, tout le tas de bonbons, assez conséquent, s'effondra sur le sol dans un grand bruit.

" Oh oh ... "

J'attrapais une pomme qui traînait sur une pile de fruits frais, attrapais Cole par la main et me mis à courir dans les couloirs en direction de sa chambre, en riant doucement, comme un gamin âgé d'une douzaine d'années fuyant après avoir sonné à la porte de ses voisins. Au détour d'un couloir, je fis une pause, et m'écroulait contre le mur en riant à pleins poumons.

" Oh bon sang, oups ! Ah c'est bien la première fois que je fais un truc pareil, c'est tellement drôle et gênant à la fois, me moquais-je à voix haute en tentant de retrouver ma respiration. Désolé pour vos provisions ... Vous voulez ma pomme ? demandais-je d'un ton presque véritablement désolé, alors qu'en vérité je m'amusais comme un fou, pour la première fois depuis bien longtemps. Au moins ... Vous aurez vraiment dépensé toutes les calories que vous avez mangé tout à l'heure, plaisantais-je ensuite. "

© 2981 12289 0

_________________


Need some place need some love ♥️
Under the knife I surrendered
The innocence yours to consume
You cut it away
And you filled me up with hate
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ a great teacher
avatar
membre ≡ a great teacher
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t182p10-fly-away-cole-barne
△ inscrit(e) le : 11/07/2017
△ messages : 216
△ points : 1229
△ pseudo : Mikoya.
△ avatar : Jack Falahee.
△ crédits : Angeldust.
△ disponibilité rp : Libre.

△ âge : 30 ans.
△ statut du sang : Sang-mêlé.
△ amoureusement : Célibataire.
△ maison : Poufsouffle.
△ métier : Professeur d'histoire de la magie.
△ baguette : en bois de sorbier, son cœur renferme des ventricules de dragon et elle mesure 32 centimètres. Sa baguette est très utile pour les sorts de protection mais est totalement inutile pour les sorts de magie noir.
Jeu 10 Aoû - 23:23
Re: You, little punk, go to sleep ! - Raf & Cole
You, little punk, go to sleep !
Cole & Rafael
   SEPTEMBRE 2016
Rafael n'avait pas mal pris son petit surnom, et au contraire, il en semblait presque fière, comme si ce n'était pas assez. Cela fit rire doucement Cole, qui comprit rapidement que les élèves n'étaient pas sorti de l'auberge, les pauvres. Ils allaient devoir bien suivre les cours, sinon les heures de colle allaient fuser à une vitesse ! Après cette petite explication sur les surnoms, Rafael exprima sa méfiance via Cole, qui apparemment semblait être beaucoup trop amical pour être sincère. Et peut-être, qu'au fond, d'une certaine façon il avait raison. Ce n'était pas parce qu'il n'était pas gentil ou qu'il manipulait les gens pour obtenir ce qu'il voulait, c'était juste qu'il avait remarqué quelque chose d'important. Dans ce monde, plus on est heureux, plus les gens pensent qu'on l'est vraiment. Même si ça n'est qu'une image, tout le monde tombe dedans. Le mec sourit ? Tout va bien, alors. Pour Cole, c'est devenu sa manière à lui d'éviter les questions personnelles sur son bien-être, ne sachant jamais quoi répondre. Chez lui, plus rien n'allait, mais ça ne regardait personne à part sa famille. Donc oui, Rafael n'avait pas complètement tord quand il disait que ça cachait quelque chose, mais peut-être qu'il pensait à autre chose.

« Une pomme ? » répondit-il en grimaçant. « Vous pourrez la caser avec vos balais. » rétorqua-t-il à sa remarque sur le fait qu'il avait dû le supporter pendant tout son tour de garde. Quel goujat, c'était lui qui l'avait invité à venir en plus ! Et voilà qu'ils étaient parti en direction des cuisines, endroit favori de Cole depuis sa toute première année ici. Si y avait bien un énorme point positif en étant à Poufsouffle, c'était la nourriture qui se trouvait à quelques pas des dortoirs ! D'ailleurs, une fois arrivés, le jeune professeur d'histoire de la magie commença sa petite visite, expliquant alors à l'autre homme qu'il ne fallait surtout pas toucher à la pile de sucreries car celle-ci était piégé. Comment aurait-il pu penser que le mec allait oser toucher, juste pour lui prouver qu'il avait tord ? En plus, il ne mentait vraiment pas ! À son époque, cette pile était piégée ! « Ah bah, elle est plus piégée maintenant. » fut tout ce qu'il réussit à dire avant de se faire emporter par un Rafael à moitié en panique après avoir fait tombé toute la pile. Ne sachant pas trop quoi faire, Cole le suivit comme il le pouvait, riant avec lui comme un idiot heureux. Ça lui rappelait tellement ses sorties nocturnes avec ses meilleurs amis, maintenant...

« C'est méchant. » bouda-t-il quand il entendit la remarque du jeune professeur. « Et en plus, j'ai pas pu prendre ma collation avec moi. » Ouais, il refusait d'avouer qu'il s'était amusé, et alors ? Il avait encore faim, et l'autre lui proposait une pomme ! Une pomme, quoi ! On aurait dis sa mère qu'il lui disait de manger un fruit quand il se plaignant d'avoir faim à longueur de journée. C'est certain maintenant, cet homme avait le même âge mental qu'une mère de cinquante ans ! Mais alors qu'ils pensaient être sorti du pétrin, un raclement de gorge attira leur attention de nouveau. Pourquoi tout le monde se raclait la gorge, non mais ? Se retournant, Cole sursauta presque en voyant un elfe de maison les attendre, tapant du pied et les bras croisés. Oh. Mais, il le connaissait ! Un grand sourire naquit sur ses lèvres, et il commença à faire la moue, comme pour attirer les faveurs de l'elfe de maison. Ce qu'il essayait complètement de faire, ouaip. « Loghain, ça faisait tellement longtemps ! T'as pas changé depuis l'année passée, toujours aussi... fringuant ! » sourit-il, détournant le regard pour voir Rafael. Mais celui-ci était en arrière, comme un enfant qu'on venait de punir. Mais, sérieusement ? Le mec allait pas s'évanouir au moins, hein ? « J'aurais dû m'en douter que c'était encore vous. Ne touchez plus à mes cuisines ou la direction en sera avertie encore une fois ! Et cela vaut pour votre compagnon de route aussi ! » grogna l'elfe avant de partir, bougonnant dans sa barbe. Tapant ensuite légèrement le bras de Rafael, il leva un sourcil. « Vous êtes mort ? » C'était complètement possible, après tout ! Il ne bougeait presque plus, et semblait tellement surprit que ça en était drôle !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Re: You, little punk, go to sleep ! - Raf & Cole
Revenir en haut Aller en bas
 
You, little punk, go to sleep ! - Raf & Cole
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Shawn Michaels Vs Randy Orton
» Neo punk
» CM Punk: sa meilleure promo
» Punk Vs London
» CM Punk VS ??? VS ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
turn on the light :: les sous sols-
Sauter vers: