AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Cours de Potion n°1 : L'art subtile de la potion - La goutte du mort vivant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
membre ≡ a great teacher
avatar
membre ≡ a great teacher
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t137-do-it-with-passion-or-
△ inscrit(e) le : 05/07/2017
△ messages : 40
△ points : 202
△ pseudo : Issy, Cookiie'z, Gwenn
△ avatar : Holland Roden ♥
△ disponibilité rp : Open

△ âge : 26 ans
△ statut du sang : Fawley rime avec sang pur, mais Lia' s'en moque
△ amoureusement : Amoureuse de ses potions ♥
△ maison : Ancienne Gryffondor
△ métier : Professeur de Potions
△ études : Poudlard, MUL
△ baguette : Bois de Tilleul Argenté, plume de phénix, 27cm.
Ven 14 Juil - 19:36
Cours de Potion n°1 : L'art subtile de la potion - La goutte du mort vivant.
❝ L'art subtile des potions ❞





I used to think that finding the right one was about the man having a list of certain qualities. If he has them, we'd be compatible and happy. Sort of a checkmark system that was a complete failure. But I found out that a healthy relationship isn't so much about sense of humor or intelligence or attractive. It's about avoiding partners with harmful traits and personality types. And then it's about being with a good person. A good person on his own, and a good person with you. Where the space between you feels uncomplicated and happy. A good relationship is where things just work. They work because, whatever the list of qualities, you happen to be really, really good together.
Thalia Irina Fawley
« What would I get if I added powdered root of
asphodel to an infusion of wormwood ?
»
Cours de potion réservé uniquement aux sixièmes et septièmes années. Programme normal et préparation pour les A.S.P.I.C. 
made by lizzou – icons by wtfpdubber



❝ if you love Potions ❞















When you have once seen the glow of happiness on the face of a beloved person, you know that a man can have no vocation but to awaken that light on the faces surrounding him.
Lumir Black
Sixième Serdaigle
« Petit assistant tête en l'air »

When you have once seen the glow of happiness on the face of a beloved person, you know that a man can have no vocation but to awaken that light on the faces surrounding him.
Lysander Fawley
Sixième Poufsouffle
« Petit frère, petit protégé »

When you have once seen the glow of happiness on the face of a beloved person, you know that a man can have no vocation but to awaken that light on the faces surrounding him.
Ajay Llewellyn
Septième Gryffondor
« LE chouchou par excellence »

When you have once seen the glow of happiness on the face of a beloved person, you know that a man can have no vocation but to awaken that light on the faces surrounding him.
Alana Blake
Septième Serdaigle
« Petite bosseuse adorable »

When you have once seen the glow of happiness on the face of a beloved person, you know that a man can have no vocation but to awaken that light on the faces surrounding him.
Prénom P. Nom
bref intitulé du lien
« PETITE CITATION PETITE CITATION »

When you have once seen the glow of happiness on the face of a beloved person, you know that a man can have no vocation but to awaken that light on the faces surrounding him.
Prénom P. Nom
bref intitulé du lien
« PETITE CITATION PETITE CITATION »
made by lizzou – icons by wtfpdubber





KEEP CALM AND LOVE POTIONS


Le meilleur moyen de réaliser l'impossible est de croire que c'est possible.


Neuf heures quarante-cinq du matin, un vendredi de septembre, réveil en fanfare. Triple idiote que je suis mon premier cours de la journée commence à dix heures et je suis toujours allongée dans mon lit en mode weekend. Quinze minutes avant le début, quinze minutes pour me préparer, quinze minutes pour paraître au top du top et bien réveillée, mais quelle idée de me coucher si tardivement, toujours vouloir chercher la création d'une nouvelle potion, trop d'imagination en moi ! Des fois je me dis encore heureux que Poudlard m'ait laissé le droit d'avoir mes propres appartements à côté de ma salle de cours, direction douche, l'eau bouillante inondant ma peau et la faisant légèrement rougeoyer pendant que mes muscles se détendent et que mon cerveau s'enlève du brouillard de mes songes. Le savon à l'eau de rose parfumant mon corps délicatement d'une merveilleuse odeur. Rinçage rapide et hop me voilà enroulée dans ma serviette.

Un sort de séchage pour mes cheveux accompagné d'un autre sort pour préparer mes habits et me voilà prête en à peu près dix minutes, une tasse de chocolat chaud accompagnant mes pas vers ma salle de cours et mes livres sous le bras, j'entre tranquillement déposant mes livres sur mon bureau et ouvrant les rideaux ainsi que les fenêtres pour obtenir l'air frais du matin ainsi que la lumière du jour inondant toute la classe. Un autre coup de baguette pour faire apparaître sur le tableau noir à la craie blanche l'intitulé du cours de ce matin se portant sur la potion de la goutte du mort vivant. Ainsi que quelques questions comme : Quels sont les ingrédients pour pouvoir réaliser cette potion ? Combien de temps faut-il pour la préparer ? Quels sont les effets de cette potion ? Où trouve-t-on les ingrédients ? Quelle doit être la couleur finale obtenue si la potion est réussite ?

Neuf heures cinquante-huit, pile poil à l'heure comme à mon habitude enfin comme à l'habitude de mes réveils tardifs en fanfare. Aujourd'hui j'avais un cours en commun pour deux années, la sixième et la septième, toutes maisons mélangées. Donc en toute logique j'allais avoir mon petit frère Lysander, petit prince d'amour que je pouvais bien souvent embêté à force d'être trop protectrice, trop derrière, trop poule. Ajay, petit gryffondor de septième année et je dois bien l'avouer mon plus grand chouchou depuis mes débuts de l'année dernière devait également être présent. Lumir, lui m'assistait ainsi que d'autres professeurs pendant son temps libre et Alana était une élève bosseuse bien que parfois hautaine me rappelant mes douces années d'adolescences. Pour mes autres élèves du jour je ne savais pas trop qui serait présent et qui ne le serait pas. Bref, le bruit derrière ma porte de classe commença à me faire comprendre qu'il était neuf heures et donc que mes élèves étaient arrivés. Restant debout appuyée contre mon bureau en compagnie d'un grand sourire, en un mouvement de baguette la porte s'ouvrit laissant place à mes petits bien que grands, monstres adorés.


love.disaster

_________________
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ ravenclaw house
avatar
membre ≡ ravenclaw house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t108-million-eyes-lumir
△ inscrit(e) le : 03/07/2017
△ messages : 88
△ points : 314
△ pseudo : Kelen (teddy)
△ avatar : Cole Sprouse.
△ crédits : (c)Ilyria
△ multicomptes : camille, baby lion.

△ âge : Seize année d'indifférences.
△ statut du sang : Aussi pur que du cristal.
△ amoureusement : Qu'est-ce donc cela ? Tu ne connais pas, incapable de rester concentré, incapable de reconnaître quelqu'un qui te drague.
△ maison : Bleu et bronze, l'étonnement toujours ancré sur le visage de ton grand-père, mais malgré tout une fierté pour tes parents.
△ études : Sixième année atteinte les doigts dans le nez.
△ baguette : Ta baguette , du bois de sorbier, convient au sorcier à l'esprit clair et au cœur pur. Un cœur en : Épine de monstre du Fleuve Blanc. Produit des sortilèges puissants et élégants. Mesure : trente et un centimètres et est plutôt flexible.
Lun 17 Juil - 17:55
Re: Cours de Potion n°1 : L'art subtile de la potion - La goutte du mort vivant.
     
cours de Potion, cours i
• ----- •
sixième & septième année
L'art subtile de la potion : La goutte du mort vivant
Premier cours de la journée. Parce que le vendredi, toi, tu ne commençais à dix heures. Une certaine chance, si seulement la fin de tes cours n'étaient pas terminés avant dix-sept heures. Tant pis. Tu feras avec. Malgré le fait que ton cours ne commence qu'à dix heures, tu t'es levé sous les coups de huit heures. Tu as pris une douche avant d'enfiler ton vieil uniforme ainsi qu'un sweat bleu foncé par-dessus à la place du vintage cardigan sans manches des grands-parents. La Grande Salle t'as accueillie avec un copieux déjeuner, tu t'es mis dans un coin tranquille, n'omettant pas d'aller saluer ta petite sœur. Rapide déjeuner, une trentaine de minute écroulé depuis ton réveil. Tu avais remonté les escaliers menant à ta salle commune. Il y avait peu de monde et c'était tant mieux. Tu t'es assis dans un fauteuil, vérifiant préalablement qu'aucune des bêtes de ses comparses n'y siéger déjà. Une pensée furtive au hamster qui s'était retrouvé dévoré par le vieux livre de Soins aux créatures magiques d'un élève quelconque. Enfin. Bref. Un bout de parchemin posé sur un livre d'alchimie, ouvert sur le premier chapitre. Les bases. Les débuts. Tu voulais prendre des notes pour finir ton devoir, une petite dissertation de quelques lignes t'attendaient à la fin de ton exercice.

Encore un soupir, tu n'en pouvais plus. La baguette en main, tu utilisais pour le cent cinquantième fois le sort evanesco sur l'encre présente sur ton parchemin. Des fautes, pleins de fautes, toujours et encore que ça. Un regard rapide sur ta montre. Dix heures moins le quart. Il était temps que tu décolles. Une prise ferme sur ton sac, remettant à sa place, plume, encre, parchemin et livre de cours. Et tu es parti. Naturellement. Descendant les escaliers sous quelques regards attentionnés, n'y portant aucune attention, comme toujours. Entre les regards parfois effrayé, les quelques admiratifs et les autres agacés, tu ne faisais pas de différence et continuais ton chemin comme si de rien n'était. Pas le temps pour les autres. Surtout, si tu ne les connaissais pas. Tous les escaliers une fois descendu. Tu t'aventurais à présent dans le dit espace des serpents et des blaireaux. Parce que eux, ils étaient dans le sous-sol, alors que toi et les lions, vous viviez en hauteur. D'ailleurs. Les blaireaux et les serpents à terre. Ok. Autant les lions dans une tour. Là, tu ne voyais pas le principe. Un remake du film moldu Le Roi Lion ? Quand machin présent le p'tit nouveau devant la savane ? Pathétique. Tu as vite repéré les mèches rousses de ta professeur. « Bonjour. » Tu salues directement, un ton neutre dans la voix. Tu passes la porte et pars t'installer vers le milieu. Pas la peine d'être trop près ou trop loin. Tu t'assoies et attends. Qu'est-ce que vous alliez étudier ? « Je peux m'asseoir ? » Tu tournes la tête, jetant un regard indifférent vers la personne. Tu désignes la chaise de la main. « Je t'en pris. » Et tu retournes vers le bureau, scrutant les moindres gestes de ton professeur.


CODE BY MAY


hors-sujet :
 

_________________
Si haut qu'on monte, on finit toujours pas des cendres.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ hufflepuff house
avatar
membre ≡ hufflepuff house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t110-driss-do-it-like-your-
△ inscrit(e) le : 03/07/2017
△ messages : 93
△ points : 348
△ pseudo : Ced'
△ avatar : Shamir Bailey
△ crédits : Kellen
△ multicomptes : Orpheus le connard
△ disponibilité rp : 2/3

△ âge : 16 ans.
△ statut du sang : né-Moldu.
△ amoureusement : Célibataire
△ maison : Poufsouffle
△ études : 6eme année. Soins aux créatures Magiques & Musique Magique
△ baguette : Framboisier, moustache de fléreur, 34.6 cm
Jeu 20 Juil - 21:04
Re: Cours de Potion n°1 : L'art subtile de la potion - La goutte du mort vivant.
Ok, ils avaient carrément oubliés de se réveiller. Ça arrive. C’est humain de pas réussir à s’extirper de son lit. Franchement, que celui à qui ça n’est jamais arrivé leur jette la première pierre. Driss était pourtant persuadé d’avoir demandé à lys de s’occuper de leur réveil parce que : “ça le ferait pas qu’on loupe le cours de ta soeur”. Sérieux, c’était la lose. Du coup, ils s’étaient habillés à la va-vite, en courant à toute vitesse. Driss galérait à faire son noeud de cravate. C’était pas simple en pleine course. C’était même putain de difficile. Heureusement qu’ils étaient pas si loin des sous-sols. Genre, s’ils avaient été chez Serdaigle, leur salle commune avait l’air super loin de tout ! peut-être pour ça qu’ils avaient pas été envoyé à Serdaigle, parce qu’ils étaient pas doués avec la ponctualité…

Lys plus jamais c’est toi qui t’occupes du réveil ! T’es trop un boulet !” lança Driss alors qu’ils tournaient dans un couloirs, esquivant d’autres sprinters.

Au réveil, ça piquait un peu de courir comme ça. Driss avait la sensation de suer comme un boeuf. Il avait même pas eu le temps de se laver les dents. C’était dégueu. Aaaah. Plus jamais Lys s’occupait du réveil !

Nan mais sérieux ! On va quand même pas se faire coller par ta soeur ! Ce serait la honte Lys !

Driss réfléchissait déjà à une excuse bidon pour qu’ils ne se fassent pas recaler en cours. “Nous recale pas, ou j’empêche ton frère d’avoir une vie sexuelle épanouie !” Hm. Le chantage, c’était pas une bonne idée. Puis, personne le croirait s’il faisait une telle menace. Damn. Ils pouvaient dire quoi ? Ils pouvaient pas dire panne de réveil, c’était trop banal, trop commun. Et Thalia les connaissait en plus…. Elle savait qu’ils étaient deux boulets accrochés l’un à l’autre. Est-ce qu’ils pouvaient dire qu’ils avaient été agressé en route par un gang de Salamandres ? Ou par des elfes de maison libérés ? Pourquoi rien ne sonnait crédibles ? Fichtre. Un dernier couloir, Driss réussit à attacher ses tresses et autres dreads derrière son crâne. La porte est pas encore fermée ! Mais la moitié de la salle déjà installée... Damn. Une excuse, vite !

Bonjour… Pardon Miss Fawley… Mes cheveux ont eu une crise identitaire ce matin, ils voulaient reprendre leur liberté, ça aurait parasité votre cours si j’avais pas pris le temps de les dompter….

Ok. pire excuse du monde. Mais sur un malentendu et avec son beau sourire…. Peut-être que ça passerait… En tous cas, il essaya d’aller discrètement s’asseoir….

hrp : @Lysander Fawley, j'espère que ça t'ira pour notre entrée en duo ! 8D

_________________
Blow your mind
If you don’t like the way I talk, then why am I on your mind? If you don’t like the way I rock, then finish your glass of wine. We fight and we argue, you'll still love me blind. If we don’t fuck this whole thing up. Guaranteed, I can blow your mind. Mwah! •• ALASKA (Dua Lipa)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Re: Cours de Potion n°1 : L'art subtile de la potion - La goutte du mort vivant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Cours de Potion n°1 : L'art subtile de la potion - La goutte du mort vivant.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je voudrais une potion pour grandir [LIBRE]
» ~#Cours n°1# « Une potion hilarante » [1-2-3-4 années]
» Cours de potion N°7 : Potion de Babillage
» Cours de potion numéro n◦1 (1er année)
» Cours n°1 de potions - 6e & 7e années [PM]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
turn on the light :: les sous sols :: la salle de potion-
Sauter vers: