AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 laying under the stars - ft. Aleska

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
membre ≡ gryffindor house
avatar
membre ≡ gryffindor house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t288-nathan-i-ve-become-so-
△ inscrit(e) le : 22/08/2017
△ messages : 435
△ points : 1776
△ avatar : lucky blue smith.
△ crédits : bonnie - avatar ○ astra - code signature.
△ disponibilité rp : indisponible. (5/4)

△ âge : dix-sept ans de désillusion.
△ statut du sang : sang-mêlé.
△ amoureusement : célibataire. trop rêveur, trop déséquilibré, il se voit mal avancer auprès de quelqu'un qu'il ne ferait qu'écorcher.
△ maison : il revêt cette cravate aux lueurs rouge et or à chaque aube.
△ études : il s'est miraculeusement hissé jusqu'à sa septième année.
△ baguette : taillée dans du bois d'aubépine, coeur en crin de licorne, 26 cm et relativement souple.
Dim 27 Aoû - 1:54
laying under the stars - ft. Aleska
the darkest nights produce the brightest starsaleska & nathan

Une brise légère lui embrasse le visage au moment où il s'extirpe des murs en pierre du château. Ces insomnies finiront par avoir sa peau – dans le cas ou ses sautes d'humeurs ne le feraient pas avant. Dans son dortoir il s'est senti suffoquer, étouffer comme de plus en plus souvent. Ce manque de solitude constant lui pèse et on ne peut pas dire que les bavardages tardifs de ses camarades de chambre n'aident à arranger les choses. Ivre de cette liberté, il prend une grande inspiration de cet air frais qui remplit ses poumons. Envolés, ces sentiments de renfermé et de trop. Il est enfin seul. En quelque sorte. Un regard vers le ciel dégagé lui laisse apercevoir toute la beauté dont la nature est capable. Un ciel sans nuage s'étend sous ses yeux admiratifs. Il ne peut cependant pas rester ici pour des raisons évidentes : trop en évidence d'autant plus alors qu'il s'est juré de faire des efforts pour moins s'attirer de problèmes cette année. Ça commence mal. Il le sait mais c'est plus fort que lui ; il a besoin de s'éloigner de tout pour se retrouver et ne pas définitivement perdre la tête. Et puis il se rassure en se disant qu'il n'y aura pas retenue du moment qu'il n'est pas attrapé. Jusqu'à preuve du contraire, il est tranquillement endormi sous ses draps dans son dortoir. Un regard un droite, un autre à gauche et il prend le chemin caillouteux qui mène jusqu'au lac.

Bien que sa tête soit pleine de songes, ses yeux sont aux aguets et guettent le moindre danger. Beaucoup d'élèves craignent le lac et ne s'en approchent qu'en cas de nécessité. Ils disent qu'il recèle bien trop de mystères... et de créatures en tous genres dont on ne soupçonne même pas l'existence. Nathan au contraire a toujours apprécié s'y installer pour quelques instants et dans le meilleur des cas, quelques heures. C'est un endroit calme, ouvert. Loin de la civilisation et du brouhaha. Sa baguette dans une main, il finit par formuler un lumos afin de se diriger plus facilement et surtout ne pas se blesser bêtement. Lui qui voit seulement à quelques mètres devant ses pieds finit par apercevoir une silhouette installée près des rochers, la tête levée en direction du ciel étoilé. Il hésite un instant sur la marche à suivre n'ayant pas été remarqué mais se dit qu'il ne peut s'agir que d'un élève. Enfin il l'espère. Se faisant le plus discret possible il s'avance jusqu'à être assez proche pour reconnaître... « Aleska ? » Il fronce les sourcils puis s'approche davantage afin d'en avoir la certitude, éloignant cependant sa baguette pour de ne pas l'aveugler. « C'est Nathan. » Préfère-t-il préciser afin de lui éviter une crise de panique. Il faut croire que quoi qu'ils fassent, ils se retrouvent toujours quelque part. C'est bien elle. Étonnant à une telle heure de la nuit et en somme, pour une élève faisant partie du club d'astronomie. « Qu'est-ce que tu fais ici ? » Il abaisse finalement sa baguette puis la range après avoir lancé le contre sort adéquate. Plutôt cocasse comme situation surtout si comme lui, elle cherchait à s'isoler. Loupé.

© YOU_COMPLETE_MESS

_________________


everything feels mixed up
and you're sitting there, trying to figure out what's wrong but you just don't know.

Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ slytherin house
avatar
membre ≡ slytherin house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t171-and-the-snakes-start-t
△ inscrit(e) le : 08/07/2017
△ messages : 425
△ points : 1661
△ avatar : Bridget Satterlee
△ crédits : ©Primbird
△ multicomptes : /
△ disponibilité rp : Disponible (2/4)

△ âge : Dix-sept ans
△ statut du sang : Sang-Mêlé
△ amoureusement : Célibataire
△ maison : Serpentard
△ études : Septième. Elle excelle en potions, botanique et l'étude des Runes
△ baguette : Bois de Sureau. Mesurant 28,5 cm.ventricule de dragon. Difficile à manier
Dim 27 Aoû - 22:10
Re: laying under the stars - ft. Aleska


the darkest nights produce the brightest stars


Installée sous le couvert d’un saule, tu laisses ton regard se perdre sur la surface du lac qui te faisait face. Aussi noire que le goudron, au lisse qu’un miroir où se reflétait ici et là par les apparitions timides de la déesse de la nuit, les ombres et les silhouettes des arbres. De temps à autre, une légère brise venait troubler cette image parfaite, apposant sa marque par de petits sillons. Il serait pourtant si facile de briser toute cette perfection s’il te venait l’idée de plonger dans cette eau glacée. Laisser les ténèbres t’engloutir, éteignant peu à peu la vie qui parcourait ton être. Suffocante, oppressante vie de merde. Toi qui habituellement retrouves ton calme face à ce paysage, semble te trouver en pleine tempête. Tes émotions te submergent sans que tu ne puisses y faire quelque chose. Sans pouvoir étouffer la folle frénésie de tes pensées. Tu crains de sombrer dans la douce folie, de ne plus savoir à quoi te raccrocher. Tu es en vrac et une gifle te remettrait les idées en place. Gifle que te donnerait un certain vert qui supportait de moins en moins ton caractère exécrable. Excédée, tu lâches un long soupir tout en ramenant tes genoux contre ta poitrine. Qu’il aille se faire voir, je n’ai pas besoin de lui après tout... , penses-tu. Ta colère passée, tu savais que tu lui adresserais de nouveau la parole lorsqu’il ferait le premier pas. C’était toujours lui qui faisait le premier pas. Jamais toi. Bien trop entêtée. Bien trop fière comme dirait ton père. À souffler le chaud puis le froid, tu risquais un jour de t’en mordre les doigts.

Frissonnant, à la brise qui soulève tes cheveux, tu tires légèrement sur les manches de ton gilet afin de couvrir tes mains. Il serait raisonnable de rentrer au dortoir, mais l’envie n’y est pas. Tu préfères caler ton dos contre le tronc de l’arbre afin de t’abriter du vent et lever les yeux vers la couverture étoilée. Machinalement, tu cherches après quelques constellations que tu as pu apercevoir lors de ton dernier cours d’astronomie.

Absorbée par tes pensées, tu ne sembles pas remarquer l’arrivée d’un élève. Ce n’est qu’une fois ton nom prononcé, que -surprise- tu détournes la tête afin de tenter d’apercevoir à qui appartenait cette voix. Ta main gauche se pose machinalement sur ta baguette posée à tes côtés. Nathan... ? , murmures-tu. Tu l’observes éteindre la sienne avant de l’abaisser. Il était étrange de le trouver là à cette heure. N’arrivait-il pas non plus à trouver le sommeil ? Constatant qu’il attendait ta réponse, tu lâches la raison. Disons que j’avais besoin de me vider la tête...  Nul besoin d’en dire davantage puisque cela résumait bien ta venue ici. Ça et te calmer... Et toi, Morphée t’aurait-il fait faux bond ou tu as un rendez-vous secret,  demandes-tu intriguée en regardant discrètement autour de toi.


© TITANIA

_________________


A fire inside but my blood's turning cold.


Dernière édition par Aleska B. Blake le Sam 2 Sep - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ gryffindor house
avatar
membre ≡ gryffindor house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t288-nathan-i-ve-become-so-
△ inscrit(e) le : 22/08/2017
△ messages : 435
△ points : 1776
△ avatar : lucky blue smith.
△ crédits : bonnie - avatar ○ astra - code signature.
△ disponibilité rp : indisponible. (5/4)

△ âge : dix-sept ans de désillusion.
△ statut du sang : sang-mêlé.
△ amoureusement : célibataire. trop rêveur, trop déséquilibré, il se voit mal avancer auprès de quelqu'un qu'il ne ferait qu'écorcher.
△ maison : il revêt cette cravate aux lueurs rouge et or à chaque aube.
△ études : il s'est miraculeusement hissé jusqu'à sa septième année.
△ baguette : taillée dans du bois d'aubépine, coeur en crin de licorne, 26 cm et relativement souple.
Jeu 31 Aoû - 1:14
Re: laying under the stars - ft. Aleska
the darkest nights produce the brightest starsaleska & nathan

Dans la pénombre qui les entoure Nathan peine à distinguer le visage de la serpentarde. Il a cependant l'impression étrange qu'il n'en a pas vraiment besoin. Toutes ces années passées dans la même classe, ces colles partagées. Ses traits, il les connaît sur le bout des doigts pour les avoir bien trop longtemps observés en silence. S'il n'était pas si mauvais en dessin sans doute pourrait-il les retranscrire avec assez de fidélité pour que leur beauté transparaisse sous les traits de crayon. Il a vu le bourgeon s'ouvrir et devenir rose au fil des années sans jamais vraiment parvenir à s'en détacher. Si aujourd'hui il s'amuse de tous ces sentiments préservés par une timidité d'adolescent, il ne peut qu'admettre que les moments passés avec elle sont de ceux dont il ne sort jamais contrarié. Comme ces blessures qui vous laissent une cicatrice indélébile sur la peau à la différence près que celle-ci est bien trop douce à son cœur. « Moi qui me pensais original en venant ici à la tombée de la nuit. » Il tente de s'amuser de la situation puisque après tout, il n'y a pas grand chose d'autre à faire. Ils sont tous les deux là et vu les risques qu'ils ont du prendre pour y parvenir, il peut difficilement retourner bredouille à son dortoir en se disant qu'il retenterait sa chance le lendemain. L'hésitation se lit dans son regard: rester ? Partir ? Ils sont tous les deux vraisemblablement venus chercher la solitude et ce n'est pas ensemble qu'ils risquent de la trouver. Malgré tout, le gryffon ne peut se résoudre à  cette alternative. Maintenant qu'il est là et elle aussi il n'est plus aussi sûr de vouloir rester seul sa compagnie étant toujours agréable.

Alors qu'il s'apprête à prendre la parole, l'étudiante le prend de vitesse pour lui demander à son tour et ce de façon plutôt subtile ce qu'il faisait ici. Un nouveau sourire prend possession de ses lèvres lorsqu'elle évoque un rendez-vous secret et il n'en faut pas plus au gryffondor pour sauter sur l'occasion. « Exactement, j'ai un rendez-vous. » Il garde le silence quelques instants après cette déclaration, guettant la réaction de la verte. « Avec Sirius. » Il finit par ajouter, mettant fin au suspens. Sirius, son étoile favorite. S'il n'en sait pas énormément sur l'astronomie il s'est cependant documenté sur splendide étoile bleue quelques années auparavant après l'avoir vue percer le ciel. Pour lui la voie lactée n'est pas un mystère à découvrir ou comprendre mais un spectacle à admirer tout simplement. L'une des raisons phares pour lesquelles il ne s'est pas inscrit au club d'astronomie. Tout est moins beau quand la science l'explique, il en a déjà fait trop de fois l'expérience. Nathan est un rêveur avant tout pas un savant. « J'avais besoin de prendre l'air et de m'échapper de tout... ça. » Explique-t-il finalement plus sérieusement tout en désignant l'école d'un signe de la tête. « Mais... Si je ne me trompe pas tu fais partie du cours d'astronomie, non ? Tu aurais été bien plus à l'abri du froid dans la tour qu'ici. » Sans parler de l'équipement qui s'y trouve sûrement pour observer les astres. Une question sans vraiment en être une. Pourquoi a-t-elle choisi de venir ici alors qu'elle avait, sans doute, accès cette dernière ?

© YOU_COMPLETE_MESS

_________________


everything feels mixed up
and you're sitting there, trying to figure out what's wrong but you just don't know.

Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ slytherin house
avatar
membre ≡ slytherin house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t171-and-the-snakes-start-t
△ inscrit(e) le : 08/07/2017
△ messages : 425
△ points : 1661
△ avatar : Bridget Satterlee
△ crédits : ©Primbird
△ multicomptes : /
△ disponibilité rp : Disponible (2/4)

△ âge : Dix-sept ans
△ statut du sang : Sang-Mêlé
△ amoureusement : Célibataire
△ maison : Serpentard
△ études : Septième. Elle excelle en potions, botanique et l'étude des Runes
△ baguette : Bois de Sureau. Mesurant 28,5 cm.ventricule de dragon. Difficile à manier
Dim 3 Sep - 0:12
Re: laying under the stars - ft. Aleska


the darkest nights produce the brightest stars


Moi qui me pensais original en venant ici à la tombée de la nuit. Bien qu’il semble s’amuser de la situation, sur la providence de vous retrouver ici alors qu’il existait de nombreux recoins abrités de la vue de tous, tu ne peux t’empêcher de froncer les sourcils. Si tu le désires, je peux te laisser la place,  proposes-tu. En aucun cas, tu ne voudrais le déranger dans la quiétude qu’il était venu trouver. N’étais-tu pas venue ici dans le même but ? Pourtant, tu n’avais guère envie de partir maintenant qu’il était là. Tes pensées semblent s’éloigner de leur trajectoire. Sa simple présence suffit à apaiser quelque peu la tempête qui fait rage en toi. S’il venait à se détourner, tu te retrouverais de nouveau en tête à tête avec toi-même. À devoir faire ton propre procès. Ce que tu ne désires pas.

Exactement, j'ai un rendez-vous. Inconsciemment, ton corps se raidit alors qu’il avoue sans détour. Sourire au coin de lippes. Tes doigts se crispent une nouvelle fois sur la baguette que tu n’avais pas lâché qui sans avertissement projette quelques étincelles vertes. Tu détournes la tête afin qu’il ne puisse entrevoir ton regard se durcir, chaotique sans que tu ne puisses expliquer ta réaction. Sans vouloir t’avouer que depuis que tu le connaissais, il avait pris une place importante dans ta vie. Tu avais appris à l’apprécier, rire de ses pitreries, lever les yeux au ciel à ses plaisanteries ou rester silencieuse lorsque tu le voyais s’enfoncer au plus profond de lui-même. Jamais tu n’avais osé gratter plus loin que la surface, par peur peut-être. Car toi-même, tu n’appréciais ceux qui tentaient de voir au-delà de tes sourires, de tes éclats de rire. Rares étaient ceux qui savaient.

Avec Sirius. Tes épaules s’affaissent aussi vite que tu saisis la référence. Tu retiens un rire nerveux, soulagée de ne pas voir arriver une pétasse à qui tu aurais jeté le sortilège de Furonculose. Jalousie inexplicable. Possessivité injustifiable. Rien ne t’en donnait le droit. Pas étonnant que tu fuyais les relations comme la peste.

J'avais besoin de prendre l'air et de m'échapper de tout... ça, explique-t-il finalement. Tu hoches la tête, compréhensive. Sans que tu saches réellement ce que cela sous-entend. Trop et pas assez. Oserais-tu demander, toi qui es la franchise même à longueur de temps. Tu te retrouves ici, muselée. Par crainte de le rendre mal à l’aise. Qu’il se sente obligé de te répondre. Tu ne fais jamais preuve d’autant de tact avec tes proches. Dilemme qui te fait mordiller les lèvres. L’occasion passe lorsqu’il reprend la parole, s’interrogeant de ta présence ici et non dans la salle d’astronomie, à l’abri du froid.

Et risquer qu’il … ?  commences-tu sans réfléchir. Te maudissant d’avoir parlé trop vite, ton regard glisse sur le bout des baskets que tu portes. Tu prends le temps de remettre tes idées en place avant de continuer. Pour tout t’avouer, j’ai toujours préféré observer les étoiles de cette manière. Sans aucune forme de barrière entre les astres et moi. Et à vrai dire, j’ai rejoint le club pour faire plaisir à Alana,  avoues-tu en haussant les épaules. Je pensais que cela serait sympa... Et ça l’est, mais parfois, j’ai juste envie de revenir à la base... de ne pas me focaliser sur un détail et apprécier le tout. Même cette fraîcheur,  dis-tu avec douceur alors que l’astre de la nuit se révèle à nouveau, éclairant pour quelques instants seulement, l’endroit où vous vous trouvez. Et toi, pourquoi n'en fais-tu pas partie ?

© TITANIA

_________________


A fire inside but my blood's turning cold.
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ gryffindor house
avatar
membre ≡ gryffindor house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t288-nathan-i-ve-become-so-
△ inscrit(e) le : 22/08/2017
△ messages : 435
△ points : 1776
△ avatar : lucky blue smith.
△ crédits : bonnie - avatar ○ astra - code signature.
△ disponibilité rp : indisponible. (5/4)

△ âge : dix-sept ans de désillusion.
△ statut du sang : sang-mêlé.
△ amoureusement : célibataire. trop rêveur, trop déséquilibré, il se voit mal avancer auprès de quelqu'un qu'il ne ferait qu'écorcher.
△ maison : il revêt cette cravate aux lueurs rouge et or à chaque aube.
△ études : il s'est miraculeusement hissé jusqu'à sa septième année.
△ baguette : taillée dans du bois d'aubépine, coeur en crin de licorne, 26 cm et relativement souple.
Mer 6 Sep - 11:22
Re: laying under the stars - ft. Aleska
the darkest nights produce the brightest starsaleska & nathan

L'envie de s’asséner une gifle lui passe par l'esprit au moment où il entend sa réponse. Ce n'est pas du tout ce qu'il a voulu entendre en le disant et hésite sur la méthode à suivre pour mettre fin à ce malentendu. L'art des mots il le perd toujours un peu -au même titre que ses moyens- quand Aleska est là. Il se sent d'autant plus ridicule que cette situation dure depuis si longtemps. « C'est inutile, ça me fait plaisir d'être tombé sur toi. » Trouve-t-il finalement le courage de dire. Certes il s'agit d'un euphémisme mais ça, elle n'est pas forcée de le savoir. Et puis elle était là avant lui alors si l'un d'eux devait trouver un autre endroit pour faire face à ses pensées, ce serait à lui de le faire en toute logique. « Si je te dérange par contre, je peux aller ailleurs. » Il retient son souffle à la fin de sa proposition. Va-t-elle le lui demander et briser cette chance qu'ils ont de pouvoir se retrouver loin des oreilles et regards indiscrets des autres élèves ? Certes ils se sont retrouvés assez souvent en colle - ou encore à la bibliothèque mais c'est incomparable face à cette certitude d'intimité et ce splendide décors tels que ceux que leur offre la nuit sur un plateau d'argent. Le sort fait plutôt bien les choses. De tous les élèves sur lesquels il aurait pu tomber, quelque chose à voulu que ce soit cette fille si chère à son cœur qui observe les étoiles au moment exact où il le souhaite également.

Ses yeux se plissent légèrement en la voyant changer de position pour se tenir droite et c'est avec moins de mal qu'il voit de petites étincelles fuser de sa baguette. Vient-il de commettre une nouvelle bourde ? Ça n'en fera que deux en moins de cinq minutes après tout. Perdu dans ses pensées, le gryffondor préfère garder le silence afin de ne pas faire empirer son cas auprès de la verte et argent. Si elle n'a rien dit c'est sûrement qu'elle ne souhaite pas s'étendre sur le sujet et il ne lui forcera certainement pas la main pour avoir des réponses qui lui tracassent pourtant l'esprit. Peut-être qu'il doit tout simplement arrêter les blagues le temps que ce moment durera. Il ne se sent pourtant pas particulièrement nerveux ; au fil des ans il a appris à admirer en silence sans rien laisser entrevoir. Parce que c'est bien sur elle que ses yeux sont fixés et non les astres qui illuminent le ciel. Ce soir, ce sera elle la lumière qui fait disparaître la noirceur de son être. « Tu veux en parler ? » Propose-t-il alors sans détour alors qu'elle laisse sa phrase en suspend. Il en profite d'ailleurs pour s'approcher davantage et qu'ils soient plus à l'aise pour échanger. Aucun n'a l'air décidé à partir ou à demander à l'autre de le faire alors autant se mettre à l'aise. Un sourire apparaît sur les lèvres du gryffon alors qu'il apprend que comme lui, Aleska préfère la simplicité et la beauté de l'observation des étoiles à l'oeil nu. Ils ont partagé nombre de moments ensemble et pourtant il se rend compte ici qu'il ne la connaît pas aussi bien qu'il le voudrait.

La fin de son explication et ce malgré lui, Nathan n'y porte qu'une brève attention. L'information a l'air lointaine et presque inaudible, sans doute trop concentré à profiter de cet instant précis. Son cœur se soulève silencieusement dans sa poitrine. La lumière de la lune embrasse leurs deux visages offrant au gryffon une nouvelle occasion de se délecter de ces traits qui hantent son esprit depuis leur première année. Une chance qu'elle ne le regarde pas puisqu'à cet instant, il ne donnerait pas chère de sa peau ou plutôt de son jeu d'acteur. S'il a réussi à cacher ses sentiments depuis si longtemps c'est peut-être parce qu'ils n'ont jamais vécu ce genre de moment par le passé. On dit souvent que les yeux parlent bien plus que le moindre mot et dans son cas, cela s'avère exact. Incapable de détacher son regard d'elle, il finit par se faire violence et observe à son tour la lune dont l'apparition à fait disparaître les étoiles à sa proximité. « Je suis comme toi, je préfère les regarder de façon... authentique. » Il commence, tentant à la fois de réunir ses esprits et retrouver un rythme cardiaque régulier. « Je ne vois pas l’intérêt de connaître leur provenance, leur âge ou leur constitution pour les admirer. C'est justement tout ce mystère et cette beauté qui font d'elles des sujets d'admiration.  » Et à cet instant, son regard se pose à nouveau sur la verte. Mystère et beauté. Des termes qui s'appliquent plutôt bien à elle. « Et puis la sociabilité ce n'est pas toujours mon fort alors j'évite les clubs. » Finit-il sur une pointe d'humour.

HJ: pardon pour l'attente, je tenterai de faire plus vite les prochaines.  

©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


everything feels mixed up
and you're sitting there, trying to figure out what's wrong but you just don't know.

Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ slytherin house
avatar
membre ≡ slytherin house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t171-and-the-snakes-start-t
△ inscrit(e) le : 08/07/2017
△ messages : 425
△ points : 1661
△ avatar : Bridget Satterlee
△ crédits : ©Primbird
△ multicomptes : /
△ disponibilité rp : Disponible (2/4)

△ âge : Dix-sept ans
△ statut du sang : Sang-Mêlé
△ amoureusement : Célibataire
△ maison : Serpentard
△ études : Septième. Elle excelle en potions, botanique et l'étude des Runes
△ baguette : Bois de Sureau. Mesurant 28,5 cm.ventricule de dragon. Difficile à manier
Sam 9 Sep - 0:42
Re: laying under the stars - ft. Aleska


the darkest nights produce the brightest stars


Lentement, tu penchas la tête sur le côté afin de prendre le temps d’observer le rouge. Réfléchir au sens de ses paroles. Tu ne pouvais réellement te fier qu’au ton de sa voix, car l’obscurité rendait difficile l’interprétation de son expression. Était-il réellement sincère lorsqu’il avouait avoir plaisir de te trouver ici. L’était-il aussi lorsqu’il déclarait pouvoir également aller trouver un autre lieu de méditation ou le proposait-il par simple politesse ? Ne savait-il pas que sa présence ne t’avait jamais importunée ? Mais à vrai dire, il ne n’était jamais arrivé de te trouver dans pareille situation aussi loin que tu t’en souviennes. Toujours entourés, rarement seuls, réellement seuls. Alors n’était-il pas logique que lui même suggère la même chose ?

Ta présence ne m’a jamais dérangée, Nathan...Bien au contraire, avoues-tu avec sincérité. Ce n’est pas ce soir que cela va commencer...

Alors qu’un silence pesant s’installe entre vous, tu ne peux t’empêcher de te triturer les mains. Ce liquide vermeil qui bat furieusement contre tes tempes t’empêche de réfléchir correctement à la situation. Ne savoir quoi dire, quoi faire. Désarçonnée par tes propres émotions qui se répercutent sur cet instant vierge de toute négativité. Parce que ce mouvement d’humeur, il l’a remarqué. Tu peux en être certaine. Et tu ne sais pas ce qu’il y a lieu de faire si ce n’est t’excuser. Mais comment le faire sans dévoiler ce qu’il t’est passé par l’esprit. Frustration désagréable que de ne pas connaître non plus la raison de ta réaction. Tes yeux se lèvent finalement vers le ciel, comme pour y trouver une réponse à tout cela. Mais celui-ci ne semble pas décidé à te venir en aide. Préférant rester aussi taciturne et sombre que tu ne l’es en vérité.

Tu veux en parler ? Propose-t-il alors sans détour. Ton regard se pose une nouvelle fois sur le jeune homme, surprise de le voir s’engouffrer par cette porte que tu as à peine entrouverte par erreur. Tu l’admires, car contrairement à toi, il a osé franchir cette barrière qu’il y a toujours eu entre vous. L’indécision prend place sur ton visage. Révéler la véritable raison de ta présence en ces lieux apaiserait certainement la colère qui couvait, mais l’image que tu renverrais ne serait pas glorieuse. Tu pourrais également te taire et finalement le voir se détourner par ennui... Et aussi rapidement que l’on arrache une dent- non sans douleur- tu vides ton sac d’une voix à peine audible. Prenant soin de fixer ton attention sur le lac.

Je me suis embrouillée avec Orion. Pour des broutilles... Sauf qu’aujourd’hui n’était pas vraiment un bon jour pour ce genre de reproches. Mais comme une idiote, je n’ai pas vu les signes ou plutôt, je n’ai pas voulu les voir. Trop concentrée sur mes propres problèmes comme souvent. Et comme j’ai tendance à m’emporter rapidement pour le moment, cela a dégénéré des deux côtés... Mais cela passera. Comme toujours...

Comme toujours, certes, mais certainement pas en un claquement de doigts vu l’état de fureur dans lequel le vert se trouvait. Tu ne doutais nullement qu’à cet instant, Rosier ferait en sorte de lui tirer les vers du nez afin de l’apaiser par la suite – toujours là pour vous empêcher l’un comme l’autre de partir en vrille. Car bien que rares étaient les colères d’Orion, elles n’en restaient pas moins impressionnantes même pour toi. Et malgré tout, tu ne pouvais t’empêcher de voir jusqu’où tu pouvais le pousser à bout.

La conversation prit un tour plus léger et un sourire naît sur tes lèvres lorsque tu découvres que le gryffon partage ta vision de l’astronomie moins lorsqu’il s’agissait de la sociabilisation. C’est un travail de tous les jours la sociabilité, admets-tu éclatant de rire.Pourtant, de ce que j’ai pu observer, tu te débrouilles assez bien... et tu as quand même intégré l’équipe de quidditch.


© TITANIA


Spoiler:
 

_________________


A fire inside but my blood's turning cold.
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ gryffindor house
avatar
membre ≡ gryffindor house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t288-nathan-i-ve-become-so-
△ inscrit(e) le : 22/08/2017
△ messages : 435
△ points : 1776
△ avatar : lucky blue smith.
△ crédits : bonnie - avatar ○ astra - code signature.
△ disponibilité rp : indisponible. (5/4)

△ âge : dix-sept ans de désillusion.
△ statut du sang : sang-mêlé.
△ amoureusement : célibataire. trop rêveur, trop déséquilibré, il se voit mal avancer auprès de quelqu'un qu'il ne ferait qu'écorcher.
△ maison : il revêt cette cravate aux lueurs rouge et or à chaque aube.
△ études : il s'est miraculeusement hissé jusqu'à sa septième année.
△ baguette : taillée dans du bois d'aubépine, coeur en crin de licorne, 26 cm et relativement souple.
Sam 9 Sep - 20:40
Re: laying under the stars - ft. Aleska
the darkest nights produce the brightest starsaleska & nathan

Ses muscles se décontractent lorsque Aleska lui apprend qu'elle apprécie également sa compagnie. Certes il aurait pu s'en douter mais l'entendre de sa bouche est toujours plus plaisant que n'importe quelle supposition. Finalement la pénombre ne lui semble plus si dérangeante qu'à son arrivée ; grâce à elle, la verte et argent ne verra pas ce sourire idiot qui s'est emparé de son visage et qu'il ne parvient plus à retirer. Depuis qu'ils se connaissent c'est bien la première fois qu'ils s'ouvrent l'un à l'autre de façon aussi explicite et le gryffon s'en satisfait. Cette année il s'est promis que les choses seraient différentes en tous points de vue et jusqu'à maintenant, il ne s'en sort pas trop mal concernant cet objectif. Son comportement s'est quelque peu amélioré bien qu'il reste quelques ratés sur lesquels il se doit encore de travailler. Quant à sa vie privée, il est bien décidé à dévoiler ce qu'il a trop longtemps gardé pour lui avant que l'année scolaire ne se termine et que chacun ne prenne son propre chemin. Question de courage. Dommage que celui-ci soit aux abonnés absents à chaque fois qu'il est question de ses sentiments pour la verte et argent. Ses yeux s'étant peu à peu habitués au noir, il se trouve finalement un coin confortable et s'assoit à quelques pas d'Aleska. La perspective d'une certaine proximité entre eux le rend plus anxieux qu'il ne l'aurait cru. Tout simplement parce qu'il sait que tout son bon vouloir ne suffirait pas à camoufler des regards ou des tics qui ne trompent personne – pas même elle.

Les jambes étendues face à lui, Nathan prend ses appuis sur ses coudes un peu plus en arrière. Ainsi il peut observer le ciel et les astres sans avoir à se tordre le cou dans tous les sens et aussi, échapper au regard troublant qu'Aleska pourrait poser sur lui. D'une pierre deux coups. Lorsque la verte reprend la parole, un sourire attristé apparaît sur le coin de ses lèvres. Evidemment. Tout jusqu'à là avait été beaucoup trop beau pour que cela ne dure. Sans crier gare la déception s'empare de lui comme une traînée de poudre et fait perler un air mélancolique sur son visage définitivement tourné vers les étoiles. Il écoute mais ne réagit pas forcément, pensif. Il se sent bête de ne pas avoir accusé le coup. Orion. Il n'en faut pas plus pour que la déception laisse place à de la colère. De la jalousie ? Oui, probablement. Même s'il n'en a aucun droit, même s'il a eu environ un milliard d'occasions de dévoiler ses sentiments et tenter sa chance. Ce mec là il n'a jamais pu le sentir et de ce qu'il en sait, la réciproque est d'usage. « Si tu sais que ça passera, pourquoi te mettre dans cet état ? » Il demande simplement en continuant d'observer les étoiles une par une. Si c'est déjà arrivé par le passé il n'y a pas de quoi être si... Si quoi en fait ? Déçue ? Anxieuse ? Il ne sait le dire, n'étant pas parvenu à déceler l'émotion adéquate dans la voix de la jolie verte et argent. « Quoi que tu as fait ou as cru avoir fait, il te pardonnera vite. » Le dire lui écorche presque la langue mais il le pense et si c'est d'être rassurée dont elle a besoin, il le fera même à ce prix. « Encore plus si c'est pour des "broutilles'. Tu verras. Tu ne devrais pas t'en faire. »

Comme balayée d'un revers de la main à son tour, la colère cède sa place à la joie au moment où son éclat de rire retentit, permettant à la propriétaire de s'approprier à nouveau toute l'attention du gryffondor. C'est un regard quasi admiratif qui se pose encore une fois sur elle et se délecte de l'amusement qu'il lit sur son visage. Il aura au moins réussi à lui changer les idées l'espace d'un bref instant. « Ça dépend des jours, oui. » Il avoue avec un peu plus de sérieux. Des jours et de ses humeurs surtout même s'il a préféré ne pas aller sur ce terrain là. La dernière chose dont il a besoin est de mentionner ses troubles comportementaux et de passer pour un cinglé. « Et puis je ne sais pas si envoyer des cognards sur les gens peut vraiment être considéré comme une preuve de ma sociabilité... » Rit-il de bon cœur. Il est certain qu'il n'occupe pas la place la plus appréciée de l'équipe mais il faut bien quelqu'un pour le faire. D'autant plus qu'il est doué dans ce domaine. « Mon truc à moi c'est plutôt les heures de colle en petit mais agréable comité. » Elle ne peut pas se tromper sur la référence : il fait bien sur référence à elle et aux diverses heures de colle qu'ils ont passées côte à côte. Il détourne à nouveau le regard tout en se mordillant la lèvre inférieure, hésitant. Le moment a l'air bien choisi pour lui parler et pourtant, il n'en trouve tout simplement pas le cran.

© YOU_COMPLETE_MESS

_________________


everything feels mixed up
and you're sitting there, trying to figure out what's wrong but you just don't know.

Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ slytherin house
avatar
membre ≡ slytherin house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t171-and-the-snakes-start-t
△ inscrit(e) le : 08/07/2017
△ messages : 425
△ points : 1661
△ avatar : Bridget Satterlee
△ crédits : ©Primbird
△ multicomptes : /
△ disponibilité rp : Disponible (2/4)

△ âge : Dix-sept ans
△ statut du sang : Sang-Mêlé
△ amoureusement : Célibataire
△ maison : Serpentard
△ études : Septième. Elle excelle en potions, botanique et l'étude des Runes
△ baguette : Bois de Sureau. Mesurant 28,5 cm.ventricule de dragon. Difficile à manier
Dim 10 Sep - 15:56
Re: laying under the stars - ft. Aleska


the darkest nights produce the brightest stars


Lorsque le gryffon prit enfin place à quelques pas de toi, ton regard se pose machinalement sur ce profil qu’il t’offre. Tu en devines les contours occultés par la pénombre, des traits qui se sont retrouvés plus d’une fois sur tes parchemins lors de tes heures passées en colle. Inconsciemment, alors que ton esprit tentait de se focaliser sur les directives qu’il vous avait été donné. Tes doigts n’en faisaient qu’à leur tête, comme s’ils étaient dotés de leur raison propre. Discret et rapide. Ils entamaient le ballet des courbes et des lignes droites. Sombre et agressive. Incontrôlable. Et lorsqu’enfin tu t’en rendais compte, tu t’empressais de faire disparaître ton croquis, comme tous les autres. Le jeune homme n’avait pas été le seul à y avoir droit... Ce carnet de croquis que tu gardais soigneusement caché abritait tes plus sombres cauchemars, tes tourments, tes obsessions et à de rares endroits, le visage ou la silhouette de ceux que tu côtoies dans ton quotidien.

Cet exutoire avait pris une place importante-remplaçant les cours de boxe où tes parents t’avaient inscrit afin de canaliser tes colères- au même échelon que le Quidditch. Mais dans la violence qui résultait de ta dispute avec Orion, tu n’avais pensé un seul instant à emmener de quoi te défouler. Tu étais partie comme une furie, la boule au ventre d’avoir aperçu une facette plus sombre que celles qu’il t’avait révélées jusqu’à présent. « Si tu sais que ça passera, pourquoi te mettre dans cet état ? » Tu fermes les yeux un bref instant, inspirant longuement pour calmer cette lave qui bouillonnait de nouveau. Bourdonnant comme un essai d’abeille qui t’empêche d’y voir clair. Tu ne revois que ce bras, cette main qui...

Parce qu’il n’avait jamais levé...,débutes-tu d’un ton glacial. Mais cette phrase commencée, tu ne l’achèves pas. Tes lèvres se pincent pour t’éviter d’aller plus loin. Tes yeux brillent de colère contre Orion, contre toi. Mais arrêtons de parler de ce connard suffisant. Je n’ai pas envie de continuer à gâcher ce moment plaisant, lâches-tu en te levant pour te diriger vers le bord du lac.Mais si tu veux discuter de pourquoi tu avais besoin de te vider la tête, n’hésite pas, dis-tu avec douceur tout en lui faisant face. Je ne te jugerai pas...

Tes joues s’empourprent alors que tu te rends compte que tes émotions passent bien trop rapidement. Tantôt furieuse, tantôt glaciale. À présent, plus douce. Bien trop déroutant, bien trop fatiguant pour ceux qui te sont proches. Ton attention se fixe à présent sur le sol, sur cette pierre au bout arrondi qui se trouve non loin de ton pied gauche. Mais aussi sur les paroles prononcées par le gryffon. Son rire résonne dans la nuit à la suite de sa plaisanterie. Ta main s’empare finalement de l'objet de ton attention, la faisant rouler, tourner. Personnellement, je me trouve particulièrement sociable quand j’envoie des cognards sur les autres joueurs, dis-tu. Sourire espiègle sur les lèvres. « Mon truc à moi c'est plutôt les heures de colle en petit, mais agréable comité. » Tu demeures à présent immobile. Troublée au point de lâcher ce que tu tenais entre ta paume et tes doigts. Tu le vois se mordiller les lèvres, détourner son regard. Tes cils battent un bref instant. Lippe stupéfaite. Du bout des lèvres, tu répètes sa phrase comme pour en saisir le sens caché. Les souvenirs affluent et tu vous revois ensemble, côte à côte. D’autres vous tenaient compagnie. Faisait-il référence à quelqu’un en particulier ? Impossible qu’il ne s’agisse de toi. Tu l’aurais remarqué... Cette lourdeur qui t’oppressait s’envole à cette constatation. Je me doutais bien que Cassio et toi, ce n’était pas innocent...

© TITANIA

_________________


A fire inside but my blood's turning cold.
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ gryffindor house
avatar
membre ≡ gryffindor house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t288-nathan-i-ve-become-so-
△ inscrit(e) le : 22/08/2017
△ messages : 435
△ points : 1776
△ avatar : lucky blue smith.
△ crédits : bonnie - avatar ○ astra - code signature.
△ disponibilité rp : indisponible. (5/4)

△ âge : dix-sept ans de désillusion.
△ statut du sang : sang-mêlé.
△ amoureusement : célibataire. trop rêveur, trop déséquilibré, il se voit mal avancer auprès de quelqu'un qu'il ne ferait qu'écorcher.
△ maison : il revêt cette cravate aux lueurs rouge et or à chaque aube.
△ études : il s'est miraculeusement hissé jusqu'à sa septième année.
△ baguette : taillée dans du bois d'aubépine, coeur en crin de licorne, 26 cm et relativement souple.
Dim 10 Sep - 22:33
Re: laying under the stars - ft. Aleska
the darkest nights produce the brightest starsaleska & nathan

En la voyant fermer les yeux et prendre une longue inspiration Nathan comprend que le problème est plus profond qu'elle n'a pas bien voulu le dire et que par conséquent, sa résolution ne sera  pas aussi aisée qu'il ne le pensait. Ses mots n'ont pas été suffisant pour l'apaiser et bien qu'il le regrette, il voit difficilement ce qu'il pourrait ajouter pour calmer la tempête qui gronde en elle. Croiser Orion à longueur de temps n'est déjà pas plaisant, y penser alors qu'il n'est pas là et qu'on pourrait oublier jusqu'à son existence encore moins mais alors en parler – d'autant plus avec elle qui en est proche – n'en parlons pas. Dans un monde parfait, Nathan assisterait à leur déchirure sans que la jolie serpentarde n'en souffre ou ne le regrette. Pour lui qui perd de plus en plus pied et dont l'aptitude à l'empathie se dégrade à mesure que ses humeurs voltigent, il est difficile de la voir ainsi sans lui-même se sentir affecté. Bien que la voir sourire est toujours un spectacle dont il ne se lasse pas au bout de six longues années, il ne peut que reconnaître que la fureur lui va également plutôt bien. Il n'est évidemment pas objectif : depuis tout ce temps la Blake n'a jamais réussi à faire quoi que ce soit capable de le laisser de marbre. Sa simple vue suffit souvent à lui faire bondir le cœur... un peu comme maintenant et ce même si la situation ne s'y prête pas vraiment. Du moins jusqu'à ce que sa compagne d'infortune laisse échapper quelques mots qui retiennent davantage son attention.

« Levé quoi ? » Il rétorque d'un ton tout aussi froid que celui d'Aleska. A la supposition qui lui traverse l'esprit, son sang ne fait qu'un tour. La colère s'empare à nouveau de lui, serrant les poings comme dans l'espoir que cela passe d'un moment à un autre sans attirer l'attention – et certainement l'incompréhension. Il y a peu de chance mais l'espoir fait vivre. Le fait de ne pas savoir exactement est pire que tout ce qui peut bien lui traverser l'esprit. Une chose est certaine: si le serpentard a osé la violenter ils échangeront à leur prochaine rencontre bien plus que des regards hautains et des remarques désobligeantes. Sa mâchoire est serrée, peinant à dissimuler le torrent d'émotions qui le tiraille et ne demande qu'à exploser ; quant à son regard, il est braqué sur elle, bien moins attendri et admiratif qu'antan. Il veut connaître la suite ou plutôt la vérité aussi douloureuse et enrageante soit-elle. Comme elle le propose il aimerait pouvoir faire abstraction de ce qu'il pense avoir compris mais il est malheureusement trop tard. Son humeur en est bien trop altérée et son esprit confus commence à imaginer une dizaine de scénarios, l'empêchant au passage de noter qu'elle avoue elle-même apprécier ce moment qu'ils passent. Son regard la suit lorsqu'elle se lève et fait quelques pas tournant maintenant le dos à la lune et sa source de lumière. Sous cette angle et avec ces contours intensifiés, elle a tout l'air d'un ange.

« Ces derniers temps j'ai plus de difficulté à gérer... mes émotions. Ma colère, surtout. » Avoue-t-il du bout des lèvres, honteux. Il en vient à regarder le lac comme pour se protéger du regard qu'elle pourrait porter sur lui suite à cette révélation. Ces derniers temps. Joli euphémisme. Si c'est le cas depuis plus de deux ans, il est vrai que les choses ne se sont pas arrangés depuis qu'il se trouve en terminale. L'angoisse des examens, la motivation toujours absente. Avec lui tout semble toujours complexe au possible et il en est fatigué. « Comme je ne peux plus me permettre de finir en colle toutes les semaines je cherche un moyen efficace de ne pas perdre davantage la tête. » Il a évidemment pensé à reprendre ses mauvaises habitudes. Tenté de se défouler sur ses affaires personnelles il s'était ravisé en songeant à la réaction de ses compagnons de dortoir. Et s'il avait le malheur de s'en prendre à lui-même comme il l'avait déjà fait par le passé, il savait qu'il ne pourrait faire face à la déception de Cody. « Comme pour toi, ça passera. » Il reprend en retrouvant un sourire de façade, relevant les yeux vers celle qui fait palpiter son cœur. Il sait que ces changements ne sont que le fruit de sa maladie, de sa bipolarité. En outre, il n'y a rien d'autre à faire qu'attendre que cela se calme naturellement.

Quelques mots d'elle suffisent à calmer ses ardeurs les plus sombres et ses maux. La pression redescendue, un nouveau sourire sincère a pris place sur son visage. Elle est spontanée et comme lui, manque rarement de répondant. « C'est que tu le fais avec beaucoup de talent, aussi. » Il ne se lasse pas de ces petites occasions durant lesquelles il parvient à lui transmettre quelques de ses pensées les plus profondes et cachées de façon subtile. Ce n'est rien en comparaison de ce qu'il pense vraiment - ou ressent – vis à vis d'elle mais c'est toujours mieux que rien. Et puis il faut admettre qu'elle est effectivement stupéfiante sur un balai en matière de quidditch. Il la voit s'immobiliser en réponse à ses paroles puis, certainement par inadvertance, laisser tomber le caillou qu'elle tenait quelques secondes auparavant dans ses mains. Presque immédiatement le gryffondor se redresse et rejoint la verte, le regard toujours accroché à elle à l'image d'un aimant. La proximité le trouble faisant battre son cœur deux fois plus fort dans sa poitrine et lui arrachant un frisson à l'échine. Le moment perd cependant de son intensité lorsqu'elle évoque sa camarade de maison faisant malencontreusement éclater de rire le rouge et or. Cassiopeia, vraiment ? Aleska est-elle aveugle à ce point pour ignorer qu'elle est la seule à ne lui avoir jamais fait battre le cœur ? « Quoi ? Il n'y a jamais rien eu entre elle et moi !  » Il reprend en cessant de rire, complètement stupéfait. Puis retrouvant un peu de son sérieux, Nathan s'accroupit, ramasse ladite pierre avant de se redresser et de saisir tendrement la main d'Aleska pour l'y déposer à nouveau. « C'est de toi dont je parlais. » Incapable de soutenir son regard plus longtemps après cette révélation, il finit par baisser la tête et s'éloigner de quelques pas pour effleurer l'eau du bout de ses doigts. « Il y a... » Il commence en se raclant la gorge, perdant toute assurance. « Quelque chose qu'il faut que je te dise. »

HJ: pardon, je me suis un peu laissé aller sur la longueur.  

©️ YOU_COMPLETE_MESS

_________________


everything feels mixed up
and you're sitting there, trying to figure out what's wrong but you just don't know.

Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ slytherin house
avatar
membre ≡ slytherin house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t171-and-the-snakes-start-t
△ inscrit(e) le : 08/07/2017
△ messages : 425
△ points : 1661
△ avatar : Bridget Satterlee
△ crédits : ©Primbird
△ multicomptes : /
△ disponibilité rp : Disponible (2/4)

△ âge : Dix-sept ans
△ statut du sang : Sang-Mêlé
△ amoureusement : Célibataire
△ maison : Serpentard
△ études : Septième. Elle excelle en potions, botanique et l'étude des Runes
△ baguette : Bois de Sureau. Mesurant 28,5 cm.ventricule de dragon. Difficile à manier
Lun 11 Sep - 17:42
Re: laying under the stars - ft. Aleska


the darkest nights produce the brightest stars


« Levé quoi ?» rétorque-t-il d’un ton tout aussi glacial, tout aussi semblable que le tien que tu préfères t’abstenir de répondre et garder ta bouche close. Pas pour toi, mais pour lui. Pour ne pas envenimer plus qu’elle ne l’est, la relation qu’il partage avec Orion. Parce que tu le sais, la vipère éprouve une aversion non justifiée envers le gryffon sans que tu en connaisses la raison. Et cela semble être réciproque. Plus encore à cet instant que tu remarques son changement d’attitude, ses poings serrés. Et merde, penses-tu. Tu déglutis avec difficulté tout en frottant l’endroit où le vert et argent t’a attrapé avant de te plaquer contre le mur. Poupée de chiffon entre ses mains. Pétrifiée par cette rage qui luisait dans les yeux du beau brun qui te faisait face. De cette main qui s’approchait de toi pour finir sa course bloquée par celle de Rosier qui l’attrape par le poignet. Ces cris qui te vrillaient les tympans explosent une nouvelle fois dans ton esprit alors que la scène te revient avec une précision déplaisante. Tu sens la bille remonter le long de ta gorge alors que tu croises le regard de Nathan. Prêt à exploser. Cela te déroute de le voir ainsi. Certes, il a pu deviner ce que tu as omis. Certes, cela est inexcusable. Mais pourquoi tant de fureur de sa part ? Tu as l’impression, un bref instant, de te contempler dans un miroir. Cela t’oppresse au point que ta propre rage s’atténue peu à peu. Tes doigts frottent tes tempes douloureuses alors que tu te demandes ce que tu peux faire pour le calmer. À part lui révéler la vérité, rien n’éteindra sa colère. Rosier l’a stoppé avant que cela ne dégénère plus, murmures-tu avec gravité. Ne me demande pas plus de détails, s’il te plaît, ajoutes-tu en te levant et indiquant que tu ne désirais plus aborder le sujet Orion.

« Ces derniers temps, j'ai plus de difficulté à gérer... mes émotions. Ma colère, surtout. » Tu as la décence de ne pas le dévisager, sachant par expérience à quel point il pouvait être difficile d’avouer ces problèmes. Gérer vos émotions semble être un point commun supplémentaire que vous partagez. « Comme je ne peux plus me permettre de finir en colle toutes les semaines je cherche un moyen efficace de ne pas perdre davantage la tête. » Alors que les tiens proviennent de ton trouble neurobiologique, le sien semble plus profond. Et ce besoin irrépressible de l’aider te prend. Simplement, tu ne sais comment. Un bras cassé tel que toi ne sait pas faire grand-chose. Une oreille attentive ? Oui, quand tu ne te laisses pas distraire par ton environnement... Tu n’es pas la plus à même à donner de bons conseils, également. Ni celle qui montre son affection avec des contacts physiques. Ne restait que ta répartie et encore... C’est étrange à quel point nous pouvons nous ressembler sur certaines choses..., constates-tu alors que tu lèves les yeux vers la voûte céleste. Toi comme moi, ne pouvons finir en colle... cela signifie que notre aventure s’arrête là ? lâches-tu en plaisantant à moitié. Parce que ces moments que vous avez partagés ont bien plus d’importance que tu ne veuilles l’admettre. Qu’a chaque fois où tu prenais le chemin de la salle de colle, tu te demandais- avec une impatience dissimulée- s’il était là aussi. Il avait le don d’alléguer l’atmosphère, de rendre ce supplice plus agréable. Perdre la tête, quel ennui. L’avantage, c’est que l’on pourra vous aplatir comme une crêpe à notre prochain match,  reprends-tu en gloussant. Non, sérieusement. Si je peux faire quelque chose pour t’aider.  Son regard, tu n’oses pas le croiser. Parce qu’une nouvelle fois, tu as peur de franchir la limite autorisée. Parce qu’avec lui, ton comportement est différent. Plus sensible et maladroit. Et lorsqu’il en vient à te complimenter sur ton talent à renvoyer les cognards, tu ne peux que hausser les sourcils. Parce que s’il en vient à dire cela, ce n’est que par politesse, n’est-ce pas. Tu débrouilles assez bien, mais certainement pas comme lui. Chez lui, c’est inné. Chez Arthur, aussi. Toi, cela te sert juste à te défouler de manière légale. Sans éprouver, le moindre remord à tes actes.

Alors que quelques instants plus tôt, tu plaisantais sur le fait de perdre la tête, il apparaît qu’à présent, c’est à toi de la perdre. Parce que tu prends douloureusement conscience de son regard rivé au tien, de sa proximité et de la chaleur de sa main lorsqu’il saisit la tienne tendrement afin d’y déposer la pierre que tu as lâchée à la suite de son aveu. Parce qu’il s’agit de toi et non de Cassiopéia. Parce que cette révélation, tu ne t’y attendais pas. Parce qu’il n’y avait jamais eu aucun signe de ce qu’il avance. Pas un seul geste pour démontrer qu’il appréciait ta compagnie. Et qu'à présent, tes pensées ne cessent de s’agiter, à la recherche du moindre indice. Parce que tu sens de nouveau ce poids sur ta poitrine te rendant incapable de prononcer le moindre mot.

© TITANIA


Spoiler:
 

_________________


A fire inside but my blood's turning cold.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Re: laying under the stars - ft. Aleska
Revenir en haut Aller en bas
 
laying under the stars - ft. Aleska
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dalas Stars signature
» Dalas Stars Aligment
» Dallas Stars
» We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars !
» Line up the stars ◆ 17/07 | 18h25

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
turn on the light :: le lac de poudlard-
Sauter vers: