AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Fin de jour / libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
membre ≡ a great wizard
avatar
membre ≡ a great wizard
Voir le profil de l'utilisateur
△ inscrit(e) le : 25/08/2017
△ messages : 19
△ points : 205
△ multicomptes : /
△ âge : 39
△ statut du sang : Vicié
△ amoureusement : moi même
△ métier : barman
Ven 1 Sep - 2:40
Fin de jour / libre
Le crépuscule d'un nouveau verre
Garv'&kiveu
Fin Octobre
Une journée de plus qui s'achevait dans ce petit village animé. Une chaleureuse ambiance résonnait encore ici, elle s'éteindrait comme une flamme qui brûle trop vite dans peu de temps : quelques verres à finir et le sommeil ferait le reste. La journée fut longue, mais tellement calme, pas d'ivrogne, pas de bagarre, paisible, amusante et joyeuse. Garv était heureux comme tout d'être venu ici, c'était tout simplement parfait! Il retourna derrière son comptoir un sourire aux lèvres, il aimait ces gens, considérant ces habitués un peu comme la famille qu'il s'était lui-même choisi avec ses hauts et ses bas. Les visites des gamins d'à côté étaient toujours synonymes de journées agitées, de farces, de cris, de joie et en ce moment entre les vacances, Hallowen et les week-end, ces petits monstres il y en avait de partout.

Poudlard semblait être un lieu exceptionnel. Il se surprit à rêver de faire des petits sorciers qui iraient dans cette étrange école aux quatre couleurs... Puis la réalité glacée lui rappela qu'il y avait une chance que les bambins finissent en Allemagne. L'image de son père passant fugacement dans sa tête lui fit écarquiller les yeux et machinalement ses mains habiles lui servirent un triple whisky qu'il fit disparaître d'un geste rapide. La chaleur se diffusant en lui, il se murmura :


"Le mal par le mal ..."

Garv prit une grande inspiration et se remit à faire sa routine. Nettoyer les verres comme un moldu l'occupait, il dirait même que c'était une activité comme une autre, plus épuisante et risquée pour la vaisselle. Il perdit bien un bon quart d'heure et finalement agita sa baguette et hop le reste se finirait tout seul. Il servit quelques clients, balayant du regard le pub, cherchant si des personnes avaient besoin de quelque chose mais non, tout le monde buvait, riait, discutait.

Il s'assit sur un vieux tabouret qui craqua sous son poids et se resservit un verre de whisky, mâchouillant un gâteau sec par ennui. Se souvenir de sa famille lui avait gâché sa si belle journée.



* C'est court mais faut que je me dérouille un poil mea-culpa :s
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ student of the MUL
avatar
membre ≡ student of the MUL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t298-aby-cherche-encore-un-
△ inscrit(e) le : 26/08/2017
△ messages : 63
△ points : 273
△ pseudo : EMC
△ avatar : Kaya Scodelario
△ crédits : Bananah (vava) & solosand (signa)
△ multicomptes : Aucune schizophrénie détectée
△ disponibilité rp : Dispo
We can stay forever young : Living on my sofa, drinking rum and cola.
△ âge : 19 ans
△ statut du sang : La pureté d'un diamant, la fierté d'être une Nott
△ amoureusement : Fiancée à un homme qu'elle ne connaît pas, éprise d'un autre qu'elle ne pourra jamais avoir
△ maison : Slytherin
△ métier : Etudiante
△ études : 2ème année, droit magique
△ baguette : Orme, épine de monstre du Fleuve Blanc, fine, assez rigide, 31,6 cm. Symbole de dextérité, de noblesse et d'élégance, tu ne t'en sépares jamais.
Sam 2 Sep - 1:37
Re: Fin de jour / libre
HRP:
 


Le crépuscule
d ' un
nouveau verre
♦ Garviel & Kiveu ♦
I'm jealous, I'm overzealous. When I'm down, I get real down, When I'm high, I don't come down. I get angry, baby, believe me. 'Cause I got issues, But you got 'em too. So give 'em all to me, I'll give mine to you.
La soirée d'Halloween approche à grands pas, peut-être la seule explication à ton sourire alors que tout semble s'écrouler depuis ce matin. Depuis cette lettre, ce maudit parchemin signé par celui qui prétend être ton père aux yeux du monde pour n'pas salir la réputation des Nott, cet homme qui te vendrait au diable si cela pouvait aider ce nom si glorieux, si pur. C'qu'il ferait n'importe quoi pour conserver l'statut d'votre famille, et qu'il s'fout bien d'c'que ça peut t'faire à toi. Qu'ça détruise n'a pas d'importance à ses yeux, l'tout c'est qu'ce à quoi il tient prospère, et t'en fais clairement pas partie. Ton bonheur il s'en fout, faut pas en douter, et même ta personne n'existe pas vraiment pour lui. A ses yeux tu n'es qu'un pion sur son immense échiquier, un fou qu'il a brisé pour mieux l'utiliser.

Alors ce soir tu sors, parce que l'enferment de l'université t'oppresse, et que tu n'as pas envie de voir Mallory. Tu r'fuses de voir son regard en apprenant qu'tu vas bientôt apprendre l'nom d'c'lui qui t'es promis, d'voir ses iris réagir à la nouvelle alors qu'elles s'enflamment déjà trop lorsque tu lui parles d'l'une de tes conquêtes. Comme les tiennes dans la situation inverse, mais tu préfères t'dire qu'ce n'est qu'passager. Un passage qui dure depuis cinq ans maintenant, c'est vraiment ridicule. Alors tu lâches un soupir en poussant la première porte qu'tu trouves, les Trois Balais. C'pas un mal, en fait t'aurais même bien besoin d'un verre. Alors tu tournes tes yeux vers l'comptoir, juste à l'instant où un homme s'assied sur un vieux tabouret dont tu perçois l'grincement d'puis la porte d'entrée. T'souris presque, à moitié, t'sais même pas pourquoi, juste pour t'dire qu't'en es encore capable. D'sourire, ouais, parce qu'les pantins ça n'sourit pas, et t'es en train d'en d'venir un. De loin, tu l'vois qui s'sert un verre, après tout c'est l'barman, il fait c'qu'il veut – il a cette chance. Tu t'avances, l'voyant qui mâchouille quelque chose sans trop y penser, et finalement t'poses tes deux bras sur l'comptoir pour attirer son attention, t'penchant légèrement en avant. « La même chose que vous, c'est possible ? » qu'tu lances alors avec un grand sourire, d'ceux d'façade qui sont si crédibles alors qu'ils veulent rien dire. Tu t'tiens toujours aussi droite, habitude oblige, avec c'te prestance indéniable qui t'donne l'air d'une grande dame à seulement dix-neuf ans. Jeune et d'jà fiancée, on croit rêver, sauf qu'c'est pas l'moment d'y songer, et qu'toi tu veux juste un verre, et peut-être discuter.
code by lizzou — gifs by Google — 522 MOTS.


_________________
Cet océan de passion qui déferle dans mes veines, qui cause ma déraison, ma déroute et ma déveine. Doucement j'y plongerai sans qu'une main ne me retienne. Lentement je m'y noierai sans qu'un remord ne me vienne.
Moi qui me croyais d'hiver, me voici un arbre vert. Moi qui me croyais de fer contre le feu de la chair. Mon péché, mon obsession, désir fou qui me tourmente, qui me tourne en dérision, qui me déchire et me hante.


Dernière édition par Abigaëlle Nott le Dim 3 Sep - 1:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ a great wizard
avatar
membre ≡ a great wizard
Voir le profil de l'utilisateur
△ inscrit(e) le : 25/08/2017
△ messages : 19
△ points : 205
△ multicomptes : /
△ âge : 39
△ statut du sang : Vicié
△ amoureusement : moi même
△ métier : barman
Sam 2 Sep - 15:54
Re: Fin de jour / libre
Garviel toujours perdu dans son machouillage pensait aux autres membres de sa famille. Surtout à ses six sœurs en fait. Peut-être devrait-il leur faire un petit coucou, prendre des nouvelles, voire s'inviter un de ces quatre comme un cheveu sur la soupe, habillé en moldu, voire avec un moldu directement. Il était sûr que ça filerait une attaque au vieux. Il laissa échapper un rire joyeux à cette idée.
Aux yeux de ceux qui pouvaient l'observer, c'était soit un alcoolique qui avait abusé de la boisson, soit un dingue qui se parlait à lui-même et qui venait de trouver une blague franchement drôle.


Il leva les yeux sur Abygaelle quand elle l'accosta, digne, droite et toute souriante. Il détailla la demoiselle et lui fit un léger sourire à son tour, il sortit deux shooters, lui servit le premier.

"Bonsoir, évidemment, Fräulein..."

Il poussa le verre vers Aby, remplit le deuxième et le dépose à côté d'elle en lui adressant un regard bienveillant.

"Celui-ci est offert par la maison. Profitez, cette cuvée est exceptionnellement bonne et normalement réservée. "

Il lui adressa un clin d’œil, remit sur son épaule le torchon, et se mit à servir différentes commandes arrivées entre temps, gardant un œil sur la fille accoudée au bar. Que faisait une si jolie fille, seule, le soir d'Halloween à Pré au lard ? Curieux, une fois ses tâches remplies, il revint se poster près d'Abygaelle, se servit un nouveau verre et le leva en direction de la demoiselle.

"A la vôtre !"

Il descendit son verre comme du petit lait, prit un panier avec quelques gâteaux salés et les posa entre lui et Abygaelle. Il observait la salle, veillant sur ses clients, qu'ils ne manquent de rien en attendant de voir si Abygaelle allait démarrer la discussion. Elle lui semblait étrange, l'instinct du barman qui a de la bouteille qu'il dirait... .


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ student of the MUL
avatar
membre ≡ student of the MUL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t298-aby-cherche-encore-un-
△ inscrit(e) le : 26/08/2017
△ messages : 63
△ points : 273
△ pseudo : EMC
△ avatar : Kaya Scodelario
△ crédits : Bananah (vava) & solosand (signa)
△ multicomptes : Aucune schizophrénie détectée
△ disponibilité rp : Dispo
We can stay forever young : Living on my sofa, drinking rum and cola.
△ âge : 19 ans
△ statut du sang : La pureté d'un diamant, la fierté d'être une Nott
△ amoureusement : Fiancée à un homme qu'elle ne connaît pas, éprise d'un autre qu'elle ne pourra jamais avoir
△ maison : Slytherin
△ métier : Etudiante
△ études : 2ème année, droit magique
△ baguette : Orme, épine de monstre du Fleuve Blanc, fine, assez rigide, 31,6 cm. Symbole de dextérité, de noblesse et d'élégance, tu ne t'en sépares jamais.
Dim 3 Sep - 0:08
Re: Fin de jour / libre
HRP:
 


Le crépuscule
d ' un
nouveau verre
♦ Garviel & Kiveu ♦
I'm jealous, I'm overzealous. When I'm down, I get real down, When I'm high, I don't come down. I get angry, baby, believe me. 'Cause I got issues, But you got 'em too. So give 'em all to me, I'll give mine to you.
C'qu'à force de songer à ce foutu fiancé t'oublies d'saluer l'barman, bien plus intéressée par l'alcool qu'il déguste tranquillement que par la politesse. Faut dire que ça n'a jamais vraiment été ton fort, sauf lorsque tu y es forcée. Alors tu profites de ces instants de liberté que tu ne passes ni au manoir ni à des réunions de sangs-purs pour ne pas avoir à t'en soucier, ça t'aide à te vider la tête, du moins autant qu'un si stupide oubli puisse t'être d'un quelconque appui. La lettre de ton paternel – c'qu'il ne mérite pas ce titre, c'lui-là – a fini de pourrir ta journée, et tu n'as qu'une hâte, que la soirée passe pour rejoindre l'Université et la soirée que vous avez organisé tard dans la nuit avec Mallory.

Ainsi, lorsque tu rejoins le bar c'est pour demander à l'homme qui se situe de l'autre côté s'il peut te servir la même chose, et il te répond en employant un mot que tu ne connais pas. Fräulein – à son ton tu doutes que ce soit une insulte, mais ça t'intrigue. Il pousse alors vers toi le premier shooter qu'il a rempli avant de faire de même avec un autre petit verre avec un regard bienveillant. « C'est bien gentil d'votre part. N'vous inquiétez pas, j'savourerai votre boisson, » qu't'assures avec un rictus en coin en relevant vers lui ton regard qui s'est un peu éclairé face à son clin d’œil. Tu lui rends alors, l'observant replacer sur son épaule un torchon et aller s'occuper d'autres personnes. Tu en profites pour boire un peu de l'alcool qu'il t'a servi, y trempant délicatement tes lèvres en appréciant la brûlure dans ta gorge. Merlin, t'pourrais en boire à l'infini si ça pouvait t'faire oublier cette journée.

Lorsque tu redresses la tête, c'est sûr le barman que ton regard tombe, lui qui est revenu face à toi pour se servir un verre qu'il lève en ta direction. « A la vôtre ! » que tu lances à ton tour en imitant son geste, portant ensuite le récipient à tes lèvres pour le vider, tout comme lui. Reposant le shooter plus près de lui que de toi, tu attrapes l'autre du bout des doigts, observant le liquide ambré qu'il continuent. Finalement, tu finis par cesser ta contemplation pour céder à la curiosité. « Allemand ? » qu'tu demandes alors, tentant de deviner de quelle nationalité il est en te basant sur le mot qu'il a lancé tout à l'heure. « Je n'y suis jamais allée, comment c'est ? On ne boit que de l'alcool aussi bon ?  » qu't'ajoutes avec un nouveau sourire en coin, ton regard azur plongeant dans le sien qui s'avère aussi fascinant que ses traits. T'as pas la moindre idée d'son âge, d'sa vie, mais pour l'coup tu t'en fous, t'veux juste boire et profiter d'l'instant avant d'partir pour l'campus.
code by lizzou — gifs by Google — 544 MOTS.


_________________
Cet océan de passion qui déferle dans mes veines, qui cause ma déraison, ma déroute et ma déveine. Doucement j'y plongerai sans qu'une main ne me retienne. Lentement je m'y noierai sans qu'un remord ne me vienne.
Moi qui me croyais d'hiver, me voici un arbre vert. Moi qui me croyais de fer contre le feu de la chair. Mon péché, mon obsession, désir fou qui me tourmente, qui me tourne en dérision, qui me déchire et me hante.
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ a great wizard
avatar
membre ≡ a great wizard
Voir le profil de l'utilisateur
△ inscrit(e) le : 25/08/2017
△ messages : 19
△ points : 205
△ multicomptes : /
△ âge : 39
△ statut du sang : Vicié
△ amoureusement : moi même
△ métier : barman
Lun 4 Sep - 0:37
Re: Fin de jour / libre
Garviel la détaille du regard. Il n'a pas l'impression de l'avoir souvent vue à Pré au Lard. Elle ne porte aucune des couleurs des quatre maisons et elle parait pourtant jeune. Il sort de ses pensées quand elle s'adresse à lui, acquiesçant quand elle lui rend son "A la vôtre" et remplissant dans la foulée le verre qu'elle venait de vider.
Quand elle lui pose la question sur ses origines, il ne peut s'empêcher de lui faire un grand sourire.


"Exact. Pardonnez-moi, je n'ai pas encore perdu toutes mes petites habitudes."

Même s'il pense que Fraulin est bien plus beau que Miss, il note dans un coin de son esprit qu'il va falloir qu'il travaille sur ses tics de langage.
Il se ressert un verre, l'engloutit comme si c'était de l'eau avant d'émettre un petit claquement satisfait de la langue. Il répondit à ses questions.


"Ah, l'Allemagne. J'aime mon pays. C'est beau, majestueux, vert... Très traditionaliste... "

A ces mots, il lève les yeux au ciel.

"Ah oui, c'est pour ça que je suis ici ! Et l'alcool n'est aussi bon que quand je suis là ! "


Dans un geste d'excuse, il ouvre les bras, l'air faussement désolé. Il remarque qu'elle l'observe et lui fait un sourire enjôleur. Il se dérobe à son regard, fouillant sous le bar et en sort une vieille bouteille toute poussiéreuse. Elle parait si vieille que l'étiquette n'est même plus visible.

"Ah vous m'avez fait penser à l'Allemagne, il faut donc que je prenne un peu de remède ! "

Il débouchonne la bouteille qui laisse s'échapper des effluves de miel et d'épices jusqu'au milieu de la salle des Trois Balais.

"Je vous présente le Rien qu'une larme. Il m'a toujours aidé à me sentir mieux...Que ce soit une larme de colère, de joie, de tristesse... de crocodile"

Garviel se sert un verre d'un liquide ambré, rougeoyant. Il penche la bouteille vers Abigaëlle l'air interrogateur :

"Rien qu'une larme ?"

En attendant sa réponse, bouteille à la main, il enchaîne :

"Et vous ? Anglaise ? Ça j'en suis presque sûr, pour être si jeune et avoir autant de prestance. J'ajouterai même, Sang-Pure ? Vous n'avez pas l'air d'être à la fête en cette soirée d'Halloween. Tout va comme vous voulez ?"
Revenir en haut Aller en bas
membre ≡ student of the MUL
avatar
membre ≡ student of the MUL
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t298-aby-cherche-encore-un-
△ inscrit(e) le : 26/08/2017
△ messages : 63
△ points : 273
△ pseudo : EMC
△ avatar : Kaya Scodelario
△ crédits : Bananah (vava) & solosand (signa)
△ multicomptes : Aucune schizophrénie détectée
△ disponibilité rp : Dispo
We can stay forever young : Living on my sofa, drinking rum and cola.
△ âge : 19 ans
△ statut du sang : La pureté d'un diamant, la fierté d'être une Nott
△ amoureusement : Fiancée à un homme qu'elle ne connaît pas, éprise d'un autre qu'elle ne pourra jamais avoir
△ maison : Slytherin
△ métier : Etudiante
△ études : 2ème année, droit magique
△ baguette : Orme, épine de monstre du Fleuve Blanc, fine, assez rigide, 31,6 cm. Symbole de dextérité, de noblesse et d'élégance, tu ne t'en sépares jamais.
Jeu 7 Sep - 22:42
Re: Fin de jour / libre

Le crépuscule
d ' un
nouveau verre
♦ Garviel & Kiveu ♦
I'm jealous, I'm overzealous. When I'm down, I get real down, When I'm high, I don't come down. I get angry, baby, believe me. 'Cause I got issues, But you got 'em too. So give 'em all to me, I'll give mine to you.
Si tu laisses l'intrigant barman s'éloigner pour s'occuper d'autres clients, tu n'te gênes pas pour l'observer de loin tout en réfléchissant à l'étrange mot qu'il t'a adressé. La suite est inévitable : après trinquer avec lui, tu supposes l'Allemagne comme son pays d'origine. Pas qu'ça te dérange, en vrai, d'entendre des paroles étrangères, t'trouverais presque ça amusant. « C'n'est pas un mal, ça vous donne quelque chose de mystérieux qui doit plaire aux clients. D'où l'monde, » qu'tu suggères alors en désignant les personnes présentes. Tu as connu pire, mais pour un pub c'est tout de même quelque chose, d'autant plus au vu des tranches d'âge. Pas que t'aies pour projet de t'attarder là-dessus, cela dit. T'préfères l'interroger sur sa terre natale, parce que t'y es jamais allée, et p't'être que tu l'feras un jour. Avant qu'tes ailes t'soient coupées et tes bras noués par une maudite bague de fiançailles qui sonnera le début de l'enfer pour toi. T'veux pas d'ça, et d'puis qu'tu sais qu'tu vas rencontrer l'heureux élu, t'penses qu'à une chose : t'vider la tête. Qu'tout c'qui t'dérange quitte ton esprit, en parlant d'autre chose par exemple – l'Allemagne est un bon commencement. C'qu'il semble l'adorer, c'territoire qu'il a pourtant quitté, et t'demande pendant une seconde pourquoi il est parti. Puis tu t'dis qu'ça t'concerne pas, et t'grognes silencieusement contre ta curiosité en restant pourtant d'marbre – t'as qu'ce rictus léger aux lèvres, c'te façade. « J'espère que vous me servirez un verre même là-bas, dans ce cas. » C'là qu'il ouvre les bras, comme désolé même si ça semble faux, et t'offre un sourire charmeur – en tout cas c'comme ça qu'tu l'interprètes –, sans doute pour répondre à ton r'gard qui l'détaille. C'est vrai qu'tu l'fixes, jusqu'à c'qu'il détourne le regard puis disparaisse un instant, n'parlant plus, occupé à autre chose.

C'le bar qu'il fouille, ou plutôt en d'ssous, et d'là qu'il tire une bouteille à l'aspect vieilli, finement recouverte de poussière. T'arques un sourcil, intrigué, l'regard fixé sur l'contenant sans pour autant pouvoir lire l'étiquette qui a visiblement bien vécu. L'bouchon enfin r'tiré, l'odeur alléchante titille tes narines et t'peux pas t'empêcher d'vouloir goûter. « Pas sûre que je veuille m'excuser, » qu't'avoues alors, l'coin des lèvres relevé alors qu'tu glisses ton r'gard vers l'sien. Il t'présente alors cette boisson qu'tu n'connaissais pas – sans doute quelque chose d'allemand, ou pas, t'en sais rien – avant d'remplir son verre de c'liquide à la couleur si particulière. Entre l'cuivré et l'rouge, comme un ambré plus lumineux et sanglant, tu n'saurais pas vraiment comment l'décrire. Il t'en propose, et tu n'peux décidément pas refusé cela. « Avec plaisir, » qu'tu réponds alors qu'il reprend la parole, bouteille à la main, pour t'retourner quelques questions, t'en poser d'autres. « Anglaise oui, née ici et jamais partie. Sang-pur, effectivement, merci du compliment. » L'commentaire sur ta prestance a beau t'flatter, en vrai c'est surtout l'reste qui t'perturbe. C'qu'il te dit jeune, sauf qu'sous peu t'auras un fiancé, et dans deux ans tu s'ras mariée. Dix-neuf ans et bientôt condamnée, ta jeunesse n'ressemble à rien ces temps-ci, y'a qu'avec certains en particulier qu'tu t'évades, et ils sont trop rares et trop importants pour qu'tu puisses imaginer t'en séparer. « Très bien, j'avais simplement envie de boire un verre en bonne compagnie avant de profiter d'une fête sur le campus. » que tu réponds simplement, omettant de mentionner la lettre glissée avec agacement dans ton sac à main un peu plus tôt parce que tu n'en voies pas l'intérêt. A quoi bon, cela dit ? « Et vous, tout va bien ? Vous n'aviez pas l'air dans votre assiette quand je suis arrivée. »
code by lizzou — gifs by Google — 756 MOTS.


_________________
Cet océan de passion qui déferle dans mes veines, qui cause ma déraison, ma déroute et ma déveine. Doucement j'y plongerai sans qu'une main ne me retienne. Lentement je m'y noierai sans qu'un remord ne me vienne.
Moi qui me croyais d'hiver, me voici un arbre vert. Moi qui me croyais de fer contre le feu de la chair. Mon péché, mon obsession, désir fou qui me tourmente, qui me tourne en dérision, qui me déchire et me hante.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Re: Fin de jour / libre
Revenir en haut Aller en bas
 
Fin de jour / libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sartre dit un jour.... [libre !]
» Se promène dans les couloirs pour son premier jour [Libre]
» Jour Après Jour [Libre]
» LIBRE - un jour viendra nous aurons des rêves à nouveau
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
turn on the light :: les trois balais-
Sauter vers: