AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 the boys (merlin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
Dim 9 Juil - 18:16
the boys (merlin)
the boys
song
••••

Minuit et demi. Je marche seul dans les cachots humides des sous-sol de Poudlard, mon insigne de préfet adroitement accroché à mon magnifique pull en laine bleue, offert par Ajay l'hiver dernier. J'ai honte de le dire, mais je ne possède pas grand chose et sans lui, je porterais constamment la même tenue rapiécée et lavée à outrance. Les gens de l'orphelinat essaient de faire ce qu'ils peuvent pour nous nourrir et nous habiller, mais les dons se font de plus en plus rares. Mon meilleur ami sait que ce n'est pas facile pour moi tous les jours, même si on en parle très peu. Dès qu'il est en mesure de le faire, il m'offre un pull, une paire de chaussure, des sous-vêtements, en prétextant être trop grand pour les porter. Et quand je lui demande pourquoi il ne ramène pas les vêtements au magasin, il hausse les épaules en marmonnant quelques mots incompréhensibles. La plupart du temps, je me contente de le remercier d'un petit sourire entendu mais parfois, quand l'émotion me gagne, je le serre contre moi durant de longues minutes, passant dans mes câlins toute la gratitude que j'ai pour lui.

J'ouvre distraitement une salle de classe vide pour vérifier que personne ne se cache dedans et je continue ma route, ma baguette magique allumée d'un lumos dans la main droite. Les cachots sont déserts, inutile de rester dedans plus longtemps. Je poursuis donc mon chemin vers la salle commune des Poufsouffle, située près des cuisines. Je ne suis jamais rentré à l'intérieur, mais il parait que c'est la salle commune la plus chaleureuse de toutes les maisons. En même temps, ce n'est pas très difficile de battre Serpentard sur l'ambiance. Notre salle commune est humide, froide et sans âme, comme la plupart de ses résidents. Au détour d'un couloir, je percute quelqu'un de plein fouet, l'esprit envenimé par mes pensées maussades. Ma mâchoire se crispe alors que je lève la tête pour engueuler l'élève fautif, auquel j'ai hâte de retirer quelques points. Dix points en moins pour... Un sourire remplace aussitôt ma grimace lorsque mes yeux se posent sur un visage bien connu. Merlin ! T'es en mission commando, toi aussi ? J'attrape mon insigne pour le mettre près de ma bouche tandis que je murmure quelques mots empruntés à un quelconque film d'action à la con. Ici panda vénéneux, fausse alerte, je répète, fausse alerte. J'éclate de rire en détaillant Merlin du regard. Tu viens de commencer ta ronde ?

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
admin ≡ hufflepuff house
avatar
admin ≡ hufflepuff house
Voir le profil de l'utilisateurhttp://turnonthelight.forumactif.com/t63-way-down-we-go-merlin
△ inscrit(e) le : 02/06/2017
△ messages : 411
△ points : 997
△ pseudo : sunrise.
△ avatar : henrik holm.
△ crédits : ironshy.
△ multicomptes : solveig, professeur d'astronomie en mal d'amour.
△ disponibilité rp : available.

△ âge : seize ans.
△ statut du sang : Certains décriraient ton sang comme aussi pur qu'un diamant, aussi pur que le cristal. Un sang-pur.
△ amoureusement : Follement dingue de cet autre garçon, irrémédiablement amoureux de ce petit blond à l'écharpe jaune et noire. Sous l'emprise de ses lèvres, de son parfum, de sa voix, de sa peau. En couple avec Sullivan.
△ maison : Ta maison est celle des petits blaireaux, la maison noire et jaune. Ta véritable place.
△ études : Sixième année. Tu as choisi l'étude des Runes et le soin aux créatures magiques, lors de ta troisième année.
△ baguette : Bois d'ébène, fait pour les propriétaires fidèle à leurs convictions et qui ont le courage d'être eux-mêmes. Plume de phénix, offre un large éventail de capacités magiques. Vingt-sept centimètres. Rigide.
Ven 21 Juil - 23:53
Re: the boys (merlin)
THE BOYS
easton & merlin
septembre 2016

Déjà bien en retard pour ta ronde de nuit, tu enfiles tes vêtements les plus confortables, à savoir un jogging et un t-shirt volé à Sully, et te précipites hors de ton dortoir, baguette à la main. Tu lances un vague lumos, observant les couloirs sombres s’illuminer sous les rayons émanant du morceau de bois fermement serré entre tes doigts, puis commences tes déambulations nocturnes. Tu réfléchis, sans prendre réellement gare aux chemins que tu empruntes, ni même aux escaliers qui t’emmènent où bon leur semble. Pincé entre ton index et ton pouce, tu soulèves le col de ton haut et l’utilises pour recouvrir ton nez ainsi que ta bouche, respirant le parfum de ton bien-aimé, priant inconsciemment que son odeur corporelle ne disparaisse pas si vite de ce morceau de tissu. Tu ne prêtes pas attention aux tableaux sagement accrochés aux grands pans de murs qui se plaignent de la lueur magique éclairant ton chemin. Chaque soir, c’est la même chose de toute manière. Les personnages peints se plaignent, grognent que leur sommeil soit d’aussi courte durée. Tu te contentes de hausser les épaules et de secouer la tête. Une habitude qui ne te quitte plus depuis que tu as agrafé l’insigne de préfet sur ta tenue de sorcier.

Tu traînes ta carcasse fatiguée sur les longs tapis, sur le sol en pierre froide et glacée. Un petit courant d’air se faufile sur ta nuque dénudée, te rendant finalement compte avoir oublié d’emporter un pull avec toi, dans ton empressement. Nouveau soupir. Être préfet est un titre que tu ne mérites pas. Un titre que tu apprécies pour tous les petits bonus qu’il t’apporte, mais un titre que tu ne mérites pas pour autant. Un titre que tu aimes tant ils t’apportent de bénéfices lorsque tu souhaites te retrouver seul avec le blondinet qui hante tes pensées nuit et jour. Pensées qui te poussent contre une silhouette plongée dans l’obscurité. Sourcils qui se froncent, baguette qui se lève sur l’intrus. Visage qui s’adoucit, arborant même un grand sourire. Easton. Sa remarque te fait pouffer, alors que les tableaux vous intiment de vous taire. Tu lèves les yeux au ciel. « Oui, j’étais en retard. J’étais… Occupé. » Avec Sully, mais tu te gardes bien de lui dire. Tu passes doucement une main dans tes cheveux. « Alors ? T’as trouvé de quoi t’amuser cette nuit ? » tu demandes, curieux de savoir si tu as manqué une info croustillante sur la soirée.

Revenir en haut Aller en bas
 
the boys (merlin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
turn on the light :: les sous sols-
Sauter vers: